Le Temps de Vivre...

22 juin 2016

Une couverture à 26 mains pour Pauline

Aujourd'hui, c'est un projet un peu particulier que je vous présente, un projet qui me tient particulièrement à coeur pour deux raisons. D'abord parce qu'il a été réalisé presque exclusivement à partir de récup', et ensuite et surtout parce que c'est un projet collectif.

 

DSC06211

 

Je ne sais plus si je vous ai raconté qu'avec une collègue, nous avons monté un club Tricot-Thé à mon boulot. Ce club très sympathique a lieu tous les 15 jours sur l'heure de midi et réunit depuis un an et demi des passionnées aussi bien que des débutantes autour du tricot et du crochet. On s'y retrouve, on partage nos projets, nos techniques, nos bons plans, et surtout on papote en buvant un thé et on s'amuse bien ! C'est très motivant, en tout cas moi ça m'a boostée pour reprendre les aiguilles.

Au début de l'année, une de nos tricoteuses, Pauline, a eu la bonne idée de donner naissance à un charmant petit Pierre et nous avions envie de fêter cette arrivée comme il se doit et de gâter ce joli poupon. J'ai eu l'idée de proposer aux tricoteuses du Tricot-thé de nous regrouper autour d'un projet collectif et nous avons opté pour la réalisation d'une couverture pour bébé à plusieurs mains ;-).

 

DSC06245

 

Le principe était simple :

- utiliser nos restes de laine

- tricoter chacune un ou plusieurs carrés avec ces restes de laine, avec carte blanche pour le motif, mais en respectant une dimension fixée (13 x 13 cm) et une bordure en mousse.

- assembler ensuite les carrés pour obtenir une couverture d'environ 60 x 120 cm, puis la doubler pour cacher l'envers et assurer le côté douillet.

 

DSC06214

 

Au final, les 13 tricoteuses du club ont apporté leur grain de sel à ce projet, et ça m'a fait plaisir de voir comme ce tricot partagé a fédéré le groupe et crée une vraie émulation entre nous toutes. Sans parler de la satisfaction de voir la couverture se constituer petit à petit !

 

DSC06215

 

Chacune en a profité pour essayer de nouveaux points, de nouvelles techniques.

 

DSC06216

 

En cours de projet, nous avons régulièrement vérifié l'harmonie et la variété des couleurs et des points choisis. 

 

DSC06217

 

Nous avons quand même dû acheter une pelote complémentaire pour assurer l'équilibre des couleurs, mais à part ce petit imprévu, finalement tout s'est bien passé.

 

DSC06241

 

Certaines n'ont tricoté qu'un carré, tandis que d'autres en ont sorti 6 ou 7 mais tout le monde a pu participer, que ça soit pour le choix des laines et des couleurs, la réalisation elle-même, le choix de l'agencement des carrés, l'assemblage ou le blocage.

 

DSC06246

 

Pour terminer, je me suis chargée des finitions en m'occupant de la doublure. J'ai acheté un coupon de velours tout doux aux Tissus des Ursules que j'ai cousu à la machine sur tout le pourtour de la couverture en utilisant un fil invisible.

J'ai aussi piqué une croix à chaque croisement histoire de solidariser la couverture et sa doublure, mais tout en gardant la souplesse de l'ensemble.

 

DSC06250

 

La seule difficulté que nous avons rencontrée a été au moment du blocage pour tenter de rééquilibrer la dimension des carrés. Car malgré les efforts de chacune pour respecter les dimensions données, nous avons eu des dimensions variant de 12 à 14 cm. Le blocage a rattrapé pas mal de choses mais je dois avouer que j'ai dû un peu tricher sur les coutures de certains carrés récalcitrants pour que tout s'assemble correctement et soit à peu près droit !

Au final, la couverture mesure 65 x 95 cm, ce qui nous a paru suffisant pour un lit de bébé.

Nous étions toutes fières et heureuses du résultat !

 

DSC06247

 

Et je crois pouvoir dire que l'intéressée était très touchée !

Si c'était à refaire, et pour donner quelques conseils à celles qui voudraient se lancer, je conseillerais d'utiliser la même qualité de laine pour tout l'ouvrage et de ne varier que les coloris. De cette façon, on limite le risque d'hétérogénéité des épaisseurs et de taille des carrés. Evidemment, ça limite les possibilités de récup' mais ça simplifie bien la suite.

Nous avons utilisé une laine qui se tricotait en 4-4,5 en moyenne et même si le résultat est chouette, si c'était à refaire je viserais plutôt du 3-3,5 pour obtenir un ouvrage plus fin et délicat.

 

DSC06212

 

bannièreAbracadacraft

 

 

Voilà, bien entendu pour un bébé, on évite les laines à poils, et celles qui ne passent pas en machine...

 

DSC06253

 

Alors, à quand le prochain bébé ??!! 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Pipoune72 à 00:55 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 juin 2016

Aménager son atelier (6) : Comment ranger et organiser ses tissus [Tuto inside]

C'est bien beau d'avoir le meuble pour stocker ses tissus, encore faut-il savoir comment les ranger !

Avant, mes tissus étaient rangés en piles. Bien pliés, à l'abri de la lumière, ils ne s'abîmaient pas mais le souci, c'est que dès que je voulais en sortir un, c'était la galère car toute la pile se débinait et était à refaire (vous avez remarqué comme celui qu'on veut, c'est toujours celui est tout en dessous ?!...).

Sans compter que j'avais du mal à retrouver celui que je cherchais. En effet, comme c'est difficile de plier tous les tissus à la même dimension vu que la taille de chaque coupon diffère, les coupons plus petits disparaissaient sous les plus grands.

Et puis, que faire des grandes chutes dans un coupon entamé ?? Et comment intégrer facilement les nouveaux venus lorsqu'on veut ranger ses tissus par matière et/ou par couleur, sans tout refaire à chaque fois ? Il fallait trouver une solution !

 

Aujourd'hui, je vous présente la méthode à laquelle je suis arrivée : 

 

DSC06131

 

Comment souvent, je voulais quelque chose de simple, pratique et peu onéreux à mettre en oeuvre.

Au niveau matériel, c'est très simple, il vous suffira d'une chemise cartonnée 3 rabats à élastique pour chaque coupon.

Attention à un détail essentiel cependant : il faut que les élastiques soient insérés sur le dos de la chemise et pas sur le devant comme souvent.

 

DSC06117

 

Tout d'abord, on plie le coupon de tissu de façon à ce que sa largeur ne dépasse pas la largeur de la chemise.

 

DSC06115

 

On ouvre la chemise et on pose la couverture (la partie sans rabats) sur le lé de tissu plié, en laissant déborder un peu le tissu au dessus de la chemise.

 

DSC06120

 

Puis on replie le tissu qui déborde sur la couverture de la chemise :

 

DSC06121

 

Ensuite, en maintenant le bord du tissu replié, on enroule la couverture de la chemise le long du lé, de façon à enrouler le tissu autour de celle-ci.

 

DSC06122

 

DSC06123

 

DSC06125

 

DSC06126

 

Et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un petit morceau de tissu libre, qu'on vient replier sur la face interne de la couverture.

 

DSC06127

 

Il ne reste plus qu'à fermer la chemise et à placer les élastiques pour maintenir le tissu plié.

 

DSC06128

 

DSC06130

 

Et voilà ! Prêt à ranger !

Il suffit de glisser la chemise enrobée de tissu dans le meuble de rangement :

 

DSC06134

 

L'avantage, c'est que comme les tissus sont rangés verticalement, il est très facile de sortir celui qu'on veut, ou d'en ajouter de nouveaux au bon endroit sans avoir à tout refaire. On peut ainsi facilement classer les tissus à sa guise, par couleur, par matière, par associations, par projets...

 

DSC06136

 

Et les chutes alors ?

Pour les chutes, on utilise le côté à rabat de la chemise.

 

DSC06137

 

En repliant les rabats, les chutes sont bien contenues.

 

DSC06138

 

Le reste du lé est plié comme expliqué précedemment, sur le pan sans rabat (la couverture de la chemise quoi!).

 

DSC06141

 

L'avantage, c'est que de cette façon les chutes restent accessibles sans défaire toute la longueur du tissu. Pratique, non ?

On peut ajouter quelques infos au dos de la chemise, comme un numéro de référence, les dimensions du lé etc...

 

DSC06142

 

Et pour les tissus très épais alors ??

Les tissus épais posent un souci parce que leur poids peut déformer la chemise qui s'avère trop fine pour les contenir correctement. En plus les élastiques peuvent se réveler trop courts.

Du coup, j'ai gardé le même principe mais en utilisant du carton plus épais et plus costaud pour fabriquer une chemise maison, sans élastiques ni rabats.

Pour cela, on commence par découper deux pans de carton, à la taille d'une chemise A4 (ou à la taille adaptée à son meuble de rangement).

 

DSC03626

 

Sur l'un des pans, on trace deux languettes, d'environ 4 cm de large sur 7 cm de long, que l'on évide sur 3 côtés à l'aide d'un cutter :

 

DSC06110

 

DSC03629

 

On obtient donc un pan à languettes et un pan qui reste plein :

 

DSC03712

 

Ensuite, on joint les deux pans l'un contre l'autre à l'aide d'un morceau de masking tape :

 

DSC03716

 

Puis, on replie les pans l'un contre l'autre, le masking tape faisant office de charnière :

 

DSC03717

 

DSC03714

 

Et voilà, on a créé une chemise simple !

Ensuite, le principe reste le même qu'avec les chemises à rabats. On place les éventuelles chutes au milieu de la chemise. On referme la chemise sur les chutes.

 

DSC03718

 

Puis on plie le reste du lé pour que sa largeur coïncide avec la hauteur de la chemise cette fois (et non avec la largeur comme précedemment).

On coince l'une des extrémités du lé dans les languettes, sur l'extérieur de la chemise.

 

DSC03722

 

On referme les languettes sur le tissu pour le maintenir, puis on l'enroule autour de la chemise, en enfermant les chutes en sandwich.

 

DSC03721

 

Contrairement à l'autre version, on ne pourra donc pas accéder aux chutes sans retirer le lé (hé, on ne peut pas tout avoir non plus !) et le lé est enroulé autour de la largeur de la chemise et non de la hauteur.

 

DSC03720

 

Evidemment, tant qu'on n'a pas de chutes, on peut se contenter de n'utiliser que le pan avec les languettes pour une version plus simple et moins encombrante. Il sera toujours temps de rajouter le second pan plus tard.

 

DSC03634

 

DSC03638

 

La seconde extrémité du lé n'est pas fixée comme dans la version à élastiques, mais sera calée contre les autres chemises, ce qui l'empêchera de se défaire. Il faut juste veiller à avoir un revers assez long.

 

Et voilà ! Y'a plus qu'à ranger le tout ! L'avantage de cette version est que ses dimensions sont parfaitement personnalisables, ce qui lui permet de s'adapter à n'importe quel espace de rangement, notamment ceux dont les dimensions ne seraient pas compatibles avec un format A4. Par exemple, un tiroir à tissus :

 

DSC03706

 

 

Voilà ! Vous savez tout !

Il ne vous reste plus qu'à prendre votre courage à deux mains, à acheter une pile de chemises et à retrousser vos manches pour vous attaquer à vos piles de tissus.

Allez, que celle qui n'a pas de stock à ranger lève le doigt ;-))).

Alors, à vous de jouer !!

 

 

 

 

Posté par Pipoune72 à 00:31 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 juin 2016

Tralalère, une patère avec un petit air de bord de mer !

Aujourd'hui, pour une fois pas de couture, pas de tricot, mais un petit bricolage tout simple mais qui peut vous inspirer pour vos prochaines vacances à la plage !

 

DSC06199

 

Je râle souvent contre mes poulettes parce que le sol de la salle de bain est souvent jonché de serviettes de toilette mouillées ou de pyjamas. En même temps, faut bien reconnaître que notre salle de bain manquait d'une patère pour accrocher vêtements et serviettes, ce qui n'aide pas au rangement (sans ça, à coup sûr, elles rangeraient, si si, je vous assuuuuuuure ;-)). Cette salle de bain étant décorée sur le thème de la mer, je cherchais depuis longtemps une jolie patère en accord avec ce thème, mais en vain.

Alors, profitant de nos dernières vacances à l'Ile de Ré pour ramasser coquillages et jolis galets sur la plage, j'ai décidé de fabriquer ma patère de bord de mer moi-même (tralalèreu !). Je vous propose un petit tuto sans prétention, tout simple tout bête, pour réaliser la vôtre.

 

Première étape : ramasser des trésors sur la plage et les nettoyer.

Ramassez tout ce qui vous plait, mais en faisant attention à ce que les éléments ramassés ne soient pas trop gros, pour ne pas gêner l'accrochage des vêtements par la suite.

 

IMG_7873

 

Si vous récoltez des coquillages, il faut penser à les nettoyer pour éviter les mauvaises odeurs de marée. Le bord de mer, oui ! mais sans les mauvaises petites odeurs ;-). Pour cela, il suffit de laisser tremper les coquilles vides dans de l'eau de javel pure pendant quelques jours. Utiliser une boîte hermétique pour éviter les risques de débordement ou d'intoxication. Après quelques jours d'incubation, rincer les coquilles dans plusieurs bains d'eau puis laisser sécher à l'air libre.

Si certaines mauvaises odeurs subsistent, on peut faire bouillir l'eau de javel pure avec les coquilles, mais je n'en ai pas eu besoin. Il faut dire que mes coquilles ont dû rester au moins 10 jours dans l'eau de javel...

Ne surtout pas utiliser d'acide chlorhydrique (ou autre), cela attaquerait définitivement vos précieux coquillages.

 

Seconde étape : acheter une patère dans votre magasin préféré.

Vous choisissez la dimension et le style selon vos goûts et vos besoins. Pour ma part, j'ai choisi une patère 3 points blanche toute simple à 10 euros chez Castorama.

i_145004

 Troisième étape : organiser vos coquillages et galets sur la patère

Cette étape est très utile pour essayer diverses combinaisons avant de passer au collage définitif. J'aime bien photographier les différentes étapes car parfois je change d'avis, j'essaye d'autres combinaisons, et puis je préfère revenir à une version précédente. Les photos m'aident bien pour ça.

 

IMG_8145

 

Là encore, laissez parler vos goûts et votre créativité : patère totalement recouverte, ou seulement par endroit, groupes de galets ou coquillages parsemés, mélange monochrome ou camaieu de couleurs, tout est possible. Veillez juste à l'aspect pratique : il faudra coller les éléments entre eux et qu'ils tiennent bien (donc pas de galets trop lourds), et il ne faut pas qu'ils gênent l'accrochage des vêtements sur la patère.

 

Quatrième étape : coller !

J'ai utilisé un pistolet à colle chaude qui assure un collage immédiat, invisible et assez solide. J'ai procédé par étapes successives, petits groupes d'éléments par petits groupes d'éléments. Tous les éléments peuvent être collés, sauf ceux qui pourraient gêner la fixation de la patère sur le mur.  Laisser bien refroidir avant de manipuler la patère.

 

DSC06194

 

Dernière étape : fixer la patère au mur et terminer la déco.

Comme il est plus facile d'encoller et de fixer les éléments sur la patère lorsque celle-ci est à l'horizontal, il vaut mieux coller le maximum d'élements avant de fixer la patère au mur. Pour ma part, j'ai tout collé, sauf les éléments destinés à cacher les vis de fixation de la patère.

 

DSC06187

 

Ensuite, Monsieur a fixé la patère au mur, puis j'ai terminé de coller les derniers éléments in situ.

 

DSC06196

 

DSC06198

 

Et voilà, une belle patère avec un petit air de bord de mer pour pas cher !!

 

DSC06208

 

 

DSC06205

 

 

DSC06201

 

Alors, ça vous inspire pour vos prochaines balades sur la plage cet été ?

 

bannièreAbracadacraft

DSC06200

 

 

DSC06200

 

 

 

Posté par Pipoune72 à 00:19 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 mai 2016

Un vanity peut en cacher un autre

Nous venons de fêter les 7 ans de MiniPoulette et les 4 ans de MicroPoulette. Les poulettes sont maintenant assez grandes pour voyager et passer des vacances sans leurs parents, et avoir des affaires de beauté personnelles (oui Môdame !).

Alors en plus de la montagne de jouets que chacune a reçu, j'avais envie de leur offrir à chacune une petite cousette fabriquée par le maman et j'ai choisi de leur réaliser à chacune un petit vanity.

 

DSC06062

 

Le tissu extérieur est un très beau coton enduit de chez Fleur de Soleil. J'en profite pour recommander chaleureusement leurs tissus qui sont d'une qualité exceptionnelle. Le coton enduit est parfaitement imperméable, se repasse facilement et reste souple et très facile à coudre. Les imprimés sont jolis, les couleurs douces et en plus, tout ceci est fabriqué en France.

Pour MiniPoulette, j'ai choisi un coton enduit à fleurs dans les tons blanc, parme et indigo. Je l'ai assorti avec un passepoil parme à pois blancs et avec un zip violet pour jouer la carte du ton sur ton.

 

DSC06065

 

Pour MicroPoulette, je suis partie sur un gris très doux, relevé de fleurs et de papillons blancs, roses (bien sûr !) et turquoise. J'ai assorti un passepoil étoilé vert d'eau et turquoise et un zip très constrasté rose fushia pour relever le gris et apporter un côté tonique et coloré.

 

DSC06066

 

Pour la touche de féminité, j'ai ajouté un petit charm à l'initiale de chaque poulette sur la tirette de la fermeture éclair.

 

DSC06067

 

Toutes les coutures ont été surpiquées, pour une finition plus propre et pour bien rigidifier le vanity car la toile enduite était bien souple. J'ai aussi entoilé la doublure pour améliorer la tenue.

 

Pour la réalisation, je suis partie du tuto du "B" Vanity de "C bien fée" que j'ai un peu retravaillé pour créer plein de poches à l'intérieur. Car une fille a toujours plein de bidules à ranger dans sa trousse de toilette : des barettes, des chouchous, un thermomètre, du doliprane, des bijoux et j'en passe... Il fallait plein de petits rangements que le modèle d'origine ne proposait pas.

Voyons ce que ça donne, sur le vanity de MiniPoulette d'abord...

 

DSC06068

 

J'ai choisi une popeline FDS de très belle qualité pour la doublure, dans un ton bleu gris très doux, avec des petits pissenlits et coeurs en sur-impression.

La première poche plaquée a été realisée dans la toile enduite doublée de popeline, et cousue sur le carré au dos du vanilty qui fait office de charnière. Parfait pour les chouchous et les barrettes...

 

DSC06069

 

Une seconde poche, zippée celle-ci a été insérée sur le devant du vanity et s'ouvre sur une doublure mi toile enduite, mi popeline grâce à un zip de 15 cm.

DSC06073

 

Notez la petite étoile en argent qui pendouille au bout du zip, pour la  petite touche glam'. Une poche idéale pour ne pas perdre les bijoux et les petites boucles d'oreille par exemple.

 

La dernière poche est la plus discrète : presque invisible grâce à une fermeture magnétique, elle se cache dans le dessus du vanity et sera très utile pour glisser quelques médicaments, un thermomètre ou encore des cotons tiges.

 

DSC06070

 

Cette poche secrète est réalisée dans une double épaisseur de popeline entoilée, et j'ai utilisé de la feuille magnétique fine autocollante (comme pour les magnettes) glissée sous la doublure de la poche et du dessus du vanity en guise de fermoir. Cela donne un fermoir très fin et très discret.

 

Pour ma MicroPoulette de 4 ans, une popeline rose fushia étoilée allait forcément faire mouche ;-)...

 

DSC06074

 

On retrouve le même aménagement intérieur que pour MiniPoulette, avec la discrète poche supérieure aimantée...

 

DSC06076

 

La poche zippée...

 

DSC06080

 

Avec un petit personnage qui se balance au bout de la tirette...

 

DSC06079

 

 

DSC06083

 

Et une dernière poche plaquée toute simple sur le côté du vanity, que je verrais bien accueillir un ou deux vernis à ongles dans quelques années ...

 

DSC06078

 

Et voilà ! Au final, un aménagement intérieur efficace, fonctionnel et esthétique, tout ce que j'aime !!

 

DSC06085

 

Deux petites trousses assorties, qui j'espère leur servira longtemps longtemps...

 

DSC06086

 

 

DSC06088

 

 

Y'en a quand même une qui râle et s'indigne dans l'affaire, c'est MaxiPoulette !!

Vivement le mois d'octobre...

 

DSC06089

 

 

The Fiche Technique

  • Modèle : The "B" Vanity, modèle crée par C bien fée, et dont le tuto est disponible ici.
  • Dimensions : j'ai un peu réduit le modèle original pour aboutir à un vanity de L23 x P 12 x H 13 cm.
  • Tissus : Coton enduit acheté chez Fleur de Soleil, popeline France Duval Stalla
  • Mercerie : Passepoil maison réalisé à partir d'un biais parme à pois et d'un biais FDS turquoise à étoile. Biais unis fushia et bleu gris pour recouvrir les coutures (attention, il en faut 1,60 cm et non 80 cm comme indiqué dans le tuto). Zips de 15 cm pour les poches intérieures et de 60 cm pour le tour du vanity, triplure Vliseline, feuille magnétique autocollante pour le fermoir.
  • Modifs : réduction des dimensions, et ajout de poches plaquées et zippées à l'intérieur.
  • Mon avis : Je suis ravie de mes deux vanity que je trouve très pratiques et très jolis. Ils sont imperméable à l'extérieur, ce qui permet de les laisser traîner sans risque dans la salle de bain et possèdent plein de rangements intérieurs pour s'y retrouver dans ses affaires de toilettes. Je vous recommande le tuto de C bien féé qui est... très bien fait justement !

 

DSC06102

 

 

 

 

 

04 mai 2016

Aménager son atelier (5) : Concevoir un meuble pour tout ranger !

Certains d'entre vous m'ont interrogée sur la construction de mon meuble de rangement, pièce maîtresse du rangement de mon atelier. J'y range mes tissus, mes chutes, mes papiers de scrap etc. Il a été entièrement conçu à partir d'éléments de cuisine IKEA.

Commençons par la vue extérieure du meuble de rangement :

1-DSC04098

 

Le meuble est construit en assemblant plusieurs caissons de cuisine IKEA faible profondeur.

Le piétement du meuble est constitué de deux éléments bas de L60, H60 et P37,5 cm. Ils sont posés sur des pieds Besta qui ne sont normalement pas fait pour, mais avec un peu de bricolage, on peut les fixer sur les caissons de cuisine. Je trouvais qu'ils donnaient une allure plus meuble-bahut que les pieds de cuisine habituels.

Ces éléments bas sont habillés de deux façades de tiroir, sachant que j'ai gardé une niche ouverte dans un des éléments. Les façades que j'ai choisies s'appellent VEDDINGE, elles sont grises. Je les ai complétées par des poignées boutons blanches ULVSBO. En bas à droite, il y a une façade de 40 cm de hauteur et à gauche une façade de 60 cm de hauteur (constituée en réalité d'une association d'une façade de 40 cm et d'une de 20 cm pour l'homogénéité esthétique).

Le pietement sert de support au plan de travail, qui est légèrement débordant sur le côté et sur le devant du meuble.

Au dessus du plan de travail, j'ai posé côte-à-côte deux groupes de deux caissons hauts de faible profondeur superposés (L60 x P37,5 cm) : un caisson de 80 cm de hauteur et un caisson de 40 cm de hauteur au-dessus. Ces quatre caissons sont habillés par des portes vitrées JUTIS de 100 cm de haut et de 30 cm de large chacune. Il faut donc 4 portes pour couvrir la largeur totale. Ces portes laissent un espace de 20 cm dans le bas des caissons de 80 cm de hauteur. Sur le caisson de droite qui est contigu au plan des machines à coudre, j'ai laissé cette niche libre, en la complétant juste d'une tablette en verre à mi-hauteur. J'y range mes notices de machine à coudre, mes feutres de coloriage, et mes deux livres de techniques de couture fétiches.

Sur le caisson de gauche, j'ai installé deux tiroirs faible hauteur (10 cm) dans lequels je range mes notes, les pochettes de patron à attaquer et mes projets de scrapbooking en cours et diverses pochettes transparentes que j'utilise ensuite dans des classeurs pour organiser et ranger les notices des patrons, mes échantillons de tricot, mes factures, mes modes d'emploi etc...

 

DSC05819

 

Pour finir le meuble, j'ai habillé le côté gauche du meuble par deux joues de finition, et le dessus par une corniche plate grise, également vendues au rayon cuisine.

 

Allez, pour synthétiser toutes ces explications, rien ne vaut un petit schéma tecnhique qui reprend tout ce que je viens de vous expliquer !

 

MeubleAtelier_VueExt

 

Ouvrons les portes et les tiroirs et passons maintenant à la vue intérieure !

 

DSC05816

 

En bas à gauche, derrière la double façade de 60 cm de haut se cache un double tiroir : un premier tiroir est solidaire de la façade. J'y range mes tissus épais : douillettes, polaires, fourrure, éponge... C'est un tiroir moyenne hauteur.

Au dessus, j'ai pu caser un second tiroir intérieur. C'est un tiroir haut dans lequel je mets mes tissus fins : organza, doublure, taffetas, voiles...

 

4-DSC03891

 

En bas à droite, le caisson est équipé d'un seul tiroir haut, pour ranger, devinez quoi ?  des tissus bien sûr !

A l'intérieur du tiroir, pas de second tiroir mais juste une tablette, placée à environ 10 cm du haut du tiroir, sur laquelle je range mes molletons.

Au dessus du tiroir, j'ai gardé une niche ouverte, qui se trouve donc juste sous le plan de travail des machines. J'y ai installé deux jolies boîtes de rangement, pour le kapok et pour diverses housses de protection.

 

DSC05815

 

Passons à l'étage du haut !

Sur le caisson de droite, en bas à la limite du plan de travai, j'ai également gardé une niche ouverte de 20 cm, séparée en deux étagères de 10 cm chacune par une tablette en verre. Cette niche est très pratique car à proximité directe de ma machine à coudre. J'y range tout ce que je veux avoir sous la main facilement, comme une boîte d'en-cours, mon carnet d'entretien des machines, et deux manuels de couture (dont la notice de mes machines).

 

5-DSC03888

 

Au dessus, derrière les portes vitrées, j'ai installé plusieurs tablettes en verre. Dans la zone du bas, il y a mes boites à chutes de tissu (des boîtes alimentaires IKEA). J'en ai 6 en tout, une par couleur.

Au dessus, une zone avec des boîtes de rangement, où je stocke des en-cours et du petit matériel de tricot.

Et enfin plusieurs étagères assez resserrées où je range mes papiers de scrap, bien à plat.

Tout en haut, il y a des boîtes de stockage pour les enveloppes et les cartes couleurs et pour les chutes de papiers, les boutons à recoudre ou la mercerie à ranger (hé oui, mon atelier semble toujours rangé mais en réalité je n'effectue un vrai rangement /classement /tri que deux à trois fois par an).

 

Le caisson de gauche est entièrement dédié au stokage des tissus. Je vous parlerai dans un prochain billet de mon mode de rangement et de classement des tissus. Il y a trois niveaux de tissus, délimités par la jonction des caissons d'une part et par une étagère en verre d'autre part. Les tissus sont classés par matière d'abord (deux étages pour les cotonnades,  un étage pour le jersey) puis par couleur. 

 

DSC05817

 

A noter que les portes vitrées n'ont pas de poignées, nous avons installé des boutons poussoirs pour les remplacer.

Comme tout à l'heure, j'ai synthétisé tout ceci par un petit schéma pour vous aider à vous y retrouver:

MeubleAtelier_VueInterieure-001

 

Voilà, vous savez tout ! Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à me les poser dans les commentaires, je me ferais un plaisir de détailler certains points  ou d'éclaircir les mystères !

 

 

Posté par Pipoune72 à 23:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


14 avril 2016

Un Jovial pour dormir !

Ma MaxiPoulette ne met pas que des déguisements car même les princesses médiévales dorment ! Et pour ça, elles ont besoin de pyjamas confortables pour se détendre, mais aussi jolis, parce que, quand même, on est une princesse ou on ne l'est pas !!

 

DSC05869

 

Ces derniers mois, MaxiPoulette a beaucoup grandi et surtout, la fillette est en train de se transformer, non pas en citrouille, mais en jeune fille. Résultat : pas mal de ses vêtements sont devenus trop petits. En particulier, plus un seul pyjama correct dans sa penderie. La demoiselle s'habille maintenant en 12-14 ans, et ça n'est pas si facile de trouver des pyjamas dans sa taille qui ne fassent pas trop bébé, ni trop femme fatale, comme on pourrait en trouver avec des XS du rayon femme.

Heureusement, il y a Nadège ! Quand j'ai reçu la pochette Her Little Dressing, j'ai tout de suite pensé que le sweat Jovial pourrait faire un parfait haut de pyjama.

 

DSC05779

 

Lors d'une virée à Myrtille à Nantes avec ma maman, j'ai déniché une très jolie douillette turquoise comme elle aime et une cotonnade géométrique dans les tons gris clair assez doux. Parfait mélange à mon goût pour ce projet (pour une fois que j'achète des tissus pour un projet précis, ahem...) !

J'ai décidé de passepoiler les poches et les décorations de manches, avec un passe-poil gris clair uni.

 

DSC05858

 

Mon idée de départ était de déporter l'ouverture prévue dans le dos sur le devant, pour faciliter l'habillage, mais finalement dans l'action, j'ai oublié et donc, l'ouverture s'est retrouvée dans le dos !

 

DSC05773

 

J'ai particulièrement soigné les finitions, en ajoutant notamment un biais à l'intérieur de l'encolure, pour masquer les marges de couture et assurer un confort parfait. Pas de coutures qui grattent et iritent le cou...

 

DSC05789

 

Un joli biais fleuri m'a permis de terminer le bas du sweat et des manches avec un ourlet rapporté. C'est joli mais je ne suis pas fan du rendu final à cause de la rigidité que donne le biais à l'ensemble. Il aurait peut-être fallu utiliser un biais en jersey, mais si c'était à refaire, je crois que je ferais un ourlet simple à l'aiguile double avec un surjet des bords.

 

DSC05775-001

 

Pour la réalisation, j'ai suivi les instructions à la lettre. La construction de la large poche kangourou n'est pas si évidente, mais tout est bien expliqué et ça s'est finalement bien passé.

Le seul souci que j'ai eu, c'est que sur le côté droit, on voit un peu la marge de couture apparente (en haut à droite sur la photo floue ci-dessous). Je ne sais pas trop pourquoi, d'autant que l'autre côté est nickel. Mais du coup, si c'était à refaire, je réaliserais plutôt une couture anglaise sur la poche pour éviter les soucis.

 

DSC05767-001

 

L'ensemble taille normalement par rapport aux tailles du commerce. J'ai choisi de couper le Jovial en 12 ans, et ça tombe plutôt bien sur ma MaxiPoulette de 10 ans et demi. J'ai quand même dû reprendre un peu les raglans (environ 1 cm de moins par couture) car sinon l'encolure était vraiment trop échancrée.

 

DSC05845

 

Je suis très contente du résultat, que je trouve très esthétique et soigné. Et avec la douillette, le confort est absolu ! J'ai cousu la majeure partie du sweat à la surjeteuse, donc vite fait bien fait !

 

DSC05853

 

Gros succès aussi chez MaxiPoulette qui ne quitte plus son Jovial.

 

DSC05854

 

DSC05857

 

Je me suis appliquée pour les finitions et je suis assez fière de mes raccords.

 

DSC05860

 

Pour terminer le pyjama, j'ai réutilisé un bas de pyjama en polaire grise qui dormait dans le placard de MaxiPoulette parce qu'il était devenu trop court en longueur. Pour le mettre à sa taille et assortir l'ensemble, j'ai juste ajouté une bande de cotonnade géométrique en bas des jambes.

 

DSC05862

 

Ca fait un bel ensemble, non ?

 

DSC05871

 

En tout cas, moi en voyant ce très chouette Jovial, je me dit que c'est presque trop beau pour un pyjama !

Se pourrait qu'il y ait une récidive...

 

DSC05880

 

...en remplaçant la douillette par du molleton pour en faire une version school proof :-)

 

DSC05878

 

The Fiche Technique

  • Modèle : Sweat Jovial de Her Little World (dans le pack Her Little Dressing)
  • Taille : 12 ans (pour ma grande MaxiPoulette de 10 ans et demi)
  • Tissus : douillette turquoise achetée chez Myrtille à Nantes et cotonnade grise géométrique trouvée chez Mondial Tissus.
  • Mercerie : Biais gris uni et fleuri achetés chez ma mercière, passepoil maison et bouton métallique de récup'.
  • Modifs : Aucune, sauf l'encolure raglan reprise d'environ 4 cm au total (1 cm par couture).
  • Mon avis : Modèle très soigné avec les finitions passepoilées et le biais retourné. La coupe est parfaite et le sweat tombe très bien, tout en étant bien confortable. L'encolure est superbe, mais serait plus pratique devant. Si c'était à refaire, je réaliserais la couture de la poche en couture anglaise et j'opterais pour un ourlet simple.

 

DSC05882

 

 

Posté par Pipoune72 à 00:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 mars 2016

Aménager son atelier (4) : coudre sa nappe de repassage [Tuto inside]

Voilà un nouveau tuto qui vient compléter la série de billets destinés à vous aider à aménager VOTRE atelier !

Plusieurs d'entre vous m'ont demandé un tuto pour réaliser la nappe de repassage qu'on peut voir ici et que j'ai fabriquée moi-même. Et bien, aujourd'hui, c'est Noël ! J'ai enfin pris le temps de rédiger un petit tuto pour vous, de façon à vous guider dans la réalisation d'une nappe de repassage comme celle-ci :

 

DSC05908

 

Le cahier des charges que je m'étais fixé était le suivant :

  • une nappe à la bonne dimension
  • assortie à mes goûts et à ma déco
  • qui soit recto-verso, avec une face tissu et une face qui renvoie la chaleur
  • et qui protège parfaitement ma table, à la fois de la chaleur mais aussi de la vapeur du fer à repasser.

Ayant la chance d'avoir un atelier à demeure, je n'avais pas pour objectif de concevoir une nappe nomade. Si vous souhaitez une nappe facile à rouler et à transporter, je vous conseille de consulter l'excellent tuto que Christelle Beynetout a publié ici. Par contre, la version de Christelle n'est pas vapeur-proof, contrairement à la mienne, et sa méthode de réalisation est un peu différence. Mais rien ne vous empêche de faire un mix entre les deux ;-).

On y va ? Vous allez voir, c'est bien plus facile qu'il n'y paraît et cela pourra même vous permettre de faire du recyclage (ou pas !).

 

Pour fabriquer ma nappe de repassage, qu'est-ce qu'il me faudra ?

  • un joli tissu (qui vous plait et qui s'harmonise avec votre déco) pour les faces extérieures de la nappe
  • pour avoir un côté qui renvoie la chaleur, il faut également se procurer un tissu aluminisé qui réfléchira la chaleur
  • du molleton spécial manique (qu'on peut par exemple acheter ici ou ici) : il faut prévoir d'en acheter suffisamment pour en faire deux épaisseurs
  • du papier aluminium alimentaire bien épais (j'ai choisi un "super alu spécial cuisson" lisse de 18 microns d'épaisseur)
  • un rouleau d'adhesif aluminium haute température qu'on achète dans les magasins de bricolage
  • du biais très large (7 cm) : suffisamment pour couvrir le tour (périmètre) de votre nappe. Vue la largeur hors norme, je vous conseille de le préparer vous même.

 

La minute recyclage...

Pour ma part, j'ai choisi de profiter de ce projet pour faire de la récup'. J'avais deux vieilles nappes de repassage, l'une pour table à repasser et l'autre de format rectangulaire. Elles étaient défraichies, tâchées ou démodées, mais l'intérieur était encore utilisable !

J'ai simplement coupé le biais autour de ces nappes pour libérer les différentes épaisseurs qui les constituaient. J'ai ainsi j'ai pu récupérer deux épaisseurs de molleton (1 épaisseur dans chaque nappe) et le tissu aluminisé qui constituait l'extérieur d'une des deux nappes. Il m'a ensuite suffit de recouper l'ensemble de ce matériau aux bonnes dimensions et le tour était joué.

DSC03463

Mes deux nappes de récup': l'une pour table à repasser avec son tissu aluminisé que j'ai déplié et récupéré, l'autre rectangulaire plus classique avec un tissu marron que je n'ai pas conservé mais un molleton impeccable.

 

Comme le tissu aluminisé est difficile à trouver, cela peut être une solution économique et écologique pour s'en procurer. Vous pouvez aussi chercher du côté des magasins d'accessoires auto, en recyclant un écran de protection pour pare-brise été/ hiver. Certains sont faits dans ce genre de tissus.

 

Et maintenant, place au pas à pas !

Première étape : préparer les molletons

Pour cela, il vous faut tout d'abord déterminer la dimension de votre nappe. En fonction de l'endroit où vous voulez la placer, et/ou des dimensions des fournitures que vous avez, vous devez définir la longueur et la largeur de la nappe que vous voulez obtenir. Pour la mienne, j'ai choisi une largeur de 50 cm et une longueur de 95 cm, pour que ma nappe couvre bien toute la largeur de ma table de découpe.

Ensuite, découper deux épaisseurs de molleton aux dimensions voulues. Ne prévoyez pas de marge de couture.

Arrondir les angles en s'aidant d'un fond de bouteille ou de tout autre objet cyclindrique qui peut vous aider à tracer un cercle.

Deuxième étape : fabriquer un film d'aluminium

Pour que la nappe soit étanche à la vapeur, nous allons insérer un film d'aluminium entre les deux épaisseurs de molleton. Pour cela, il s'agit d'abord de constituer un film de la même dimension que votre nappe, à partir d'un rouleau de papier d'aluminium alimentaire (le plus épais possible) et d'un rouleau d'adhésif aluminum spécial haute température.

- Dérouler le papier d'alumium et découper plusieurs bandes de la longueur de votre nappe de repassage.

 

DSC02536

 

- Acoler autant de bandes d'alu que nécessaire pour obtenir la largueur voulue pour la nappe, en les faisant se chevaucher sur environ 1 cm.

- Solidariser ces bandes en les scotchant entre elles avec un adhésif aluminium spécial chaleur :

 

DSC03610

 

Au final, on obtient un grand film de papier d'alu aux dimensions de votre nappe comme ceci :

 

DSC03608

 

- Insérer délicatement ce film d'alumium entre les deux épaisseurs de molleton.

 

DSC03611

Ici le molleton du dessus était solidarisé d'origine avec le tissu aluminisé (récup' de vieille nappe de repassage)

 

- Fixer provisoirement l'ensemble avec des pinces clover (ou à défaut des pinces à linge). Ne pas utiliser d'épingles pour ne pas percer le papier d'alu !

 

Troisième étape : préparer les tissus extérieurs

 

DSC03614

 

- Découper le ou les tissus extérieurs aux dimensions de la nappe. Ne pas ajouter de marge de couture. S'aider des molletons comme patron pour tracer les arrondis des angles.

Là on peut vraiment laisser aller sa créativité quant au choix du tissu. Il faut juste veiller à ce qu'il soit assez épais tout de même et n'accroche pas sur le fer ou les autres tissus (éviter le velours ou la microfibre par exemple). Pour ma part, j'ai choisi une jolie toile de coton achetée chez IKEA d'un côté et mon fameux tissu aluminisé de récup' de l'autre côté.

 

Quatrième étape : monter le sandwich !

- Associer les deux tissus extérieurs à l'ensemble des deux épaisseurs de molleton séparées par le film d'aluminium et fixer provisoirement les 5 couches ensemble avec des pinces clover.

 

DSC03625

 

DSC03624

Ici on voit bien le sandwich en 5 couches : au dessus, la toile décorative, ensuite la première épaisseur de molleton, puis le film de papier d'aluminium, la seconde couche de molleton et enfin le tissu aluminisé (ou l'autre tissu décoratif) dessous.

 

- surfiler le bord avec un point zig-zag ou overlock, ou mieux surjeter les bords des 5 épaisseurs ensemble à la surjeteuse. Là, on est tranquille, ça ne bouge plus, toutes les épaisseurs sont solidarisées et il ne reste plus qu'à faire les finitions !

 

Cinquième étape : habiller les bordures avec un biais.

L'objectif de cette étape est de masquer les bords disgracieux par un biais qui assurera une jolie finition à notre nappe.

- A l'aide de pinces Clover ou de pinces à linge, fixer d'abord votre biais en place, endroit contre endroit, sur le bord de la nappe (peu importe par quel côté vous commencez). Soigner particulièrement les angles.

 

 

DSC05887

 

- Piquer ce biais à la machine (point droit) à environ 1 cm du bord. Attention, la gestion de la grosse épaisseur pose parfois problème à certaines machines. Faut parfois un peu aider le moteur...

- Retourner ensuite le biais sur l'autre coté de la nappe, de façon à enfermer la couture précédente et à masquer la tranche de la nappe.

- Sur l'autre face, faire un petit rentré de 1 cm sur le biais, puis fixer avec des pinces sur tout le tour de la nappe. Si le biais est un peu trop large, ne pas hésiter à dégarnir un peu  (comme ci-dessous) en retirant la largeur superflue.

 

DSC05888

 

- Là encore, bien soigner les angles !

DSC05889

 

- Vérifier que le débord du biais sur la nappe est bien régulier et homogène tout le long de la nappe mais aussi d'une face à l'autre.

- Une fois que le biais est bien posé, le piquer à environ 0,8 cm du bord. La seconde piqûre doit presque se superposer à la première (qu'on ne voit plus). Le biais se retrouve donc piqué sur la face de dessous et surpiqué à 2 mm du bord sur la face supérieure.

DSC05893

 

- Repasser soigneusement

DSC05890

Trop marrant de repasser la nappe de repassage ;-) !

 

Dernière étape : enjoy !

C'est le meilleur moment : on pose la nappe sur la table et... on admire !!

 

DSC05894

 

DSC05897

 

DSC05895

 

Petite vue recto-verso : impeccable des deux côtés, de quoi changer de côté au gré des saisons, des humeurs ou des besoins !

DSC05901

 

Voilà, c'est fini ! Vous voyez, c'est pas très compliqué !

En guise de retour d'expérience, je peux vous dire que j'utilise quasi quotidiennement cette nappe depuis environ 1 an et demi, et que 1/ elle n'a pas bougé et est bien résistante, 2/ ma table est impeccable : aucune trace de brulûre, ni de décoloration. Et pourtant j'utilise systématiquement la fonction vapeur de mon fer à repasser. Moi très contente, donc !

Je trouve quand même deux petits défauts à ma nappe : 1/ elle ne passe pas en machine (à cause de l'aluminium qui pourait se décoller ou se déchirer) et 2/ elle est assez épaisse et rigide. Ce dernier point ne me dérange pas car je la place à demeure sur une table où elle ne déborde pas. Mais si vous voulez par exemple qu'elle retombe le long de votre plateau de table ou encore qu'elle soit suffisamment fine pour ne pas vous gêner si vous la placez sous ou à côté de votre machine à coudre, il est sans doute possible de ne garder qu'une seule couche de molleton. Vérifiez quand même que cela protège suffisamment de la chaleur, mais je pense que oui (d'ailleurs, si vous validez, n'hésitez pas à venir le dire dans les commentaires).

Si c'était à refaire, j'essayerais de remplacer le film en aluminium par un morceau de couverture de survie. Je pense que ça doit faire le même effet de pare-vapeur, tout en étant plus fin, plus solide, en un seul morceau et peut-être même lavable. A essayer (là aussi, si vous le faites, allez hop ! direction les commentaires !).

Enfin, dernière suggestion, si vous voulez faire votre nappe de repassage pour recouvrir votre table à repasser, utilisez le patron de votre ancienne nappe pour tracer la nouvelle aux bonnes dimensions et servez vous du biais comme d'une coulisse en y glissant un élastique plat avant de fermer la couture du biais sur elle-même. En serrant l'élastique suffisamment, vous obtiendrez une nappe de repassage facile à fixer sur votre table à repasser. Dans ce cas bien sûr, ne garder qu'une épaisseur de molleton pour conserver un maximum de souplesse à l'ensemble.

 

DSC05907

Et maintenant, à vous de jouer !

A vos fils..., à vos aiguilles,... Cousez ! ;-))

 

 

Posté par Pipoune72 à 23:29 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 mars 2016

Vite vite, un Elfique !

Vous avez vu, il a fait encore très froid le matin ces dernières semaines. Serait-ce enfin l'hiver qui arrive en mars ? En tout cas, c'est l'occasion pour moi de vous montrer le manteau Elfique que j'ai cousu à Mini-Poulette pour cet hiver.

Un dernier billet hivernal peut-être, avant de passer à des cousettes plus printanière ? Enfin espérons le !

 

DSC05672

 

Pour cet hiver, MiniPoulette avait envie d'un nouveau manteau bleu. Sa parka de l'an dernier avait assuré bravement l'automne et le début d'hiver, jusqu'à ce que la fermeture éclair lâche parce que MiniPoulette n'arrivait plus à fermer son manteau et que les manches lui arrivaient au milieu des avant-bras...

Alors début janvier, voyant que l'hiver était loin d'être fini, j'ai sorti un patron acheté il y a longtemps sur le site Her Little World et quelques coupons de tissus assortis et j'ai cousu un Elfique.

 

DSC05666

 

J'aime beaucoup la coupe de ce manteau ! Il est long et bien couvrant et les empiècements sont très travaillés.

Les poches constrastantes, le passepoil assorti, le col Claudine et la jolie capuche donnent un belle structure à l'ensemble.

 

DSC05663

 Le manteau est totalement doublé, ce qui assure à la fois des finitions impeccables et un vêtement bien chaud. Pour ma part, j'ai choisi de doubler le manteau en polaire, à la fois pour la chaleur et le côté douillet.

Pour l'extérieur, j'ai associé un velours bleu canard imprimé de fleurs un peu plus claires et une jolie cotonnade fleurie, dans laquelle j'ai aussi fabriqué le passepoil.

 

DSC05652

Les boutons sont un peu petits mais ils allaient tellement bien avec le modèle...

 

La capuche donne à coup sûr un air de lutin tout à fait craquant...

 

DSC05636

... et encore plus avec un sourire de pirate ;-)

 

Au bout de la capuche, il y a un petit gri-gri qui se balance. MiniPoulette, qui a absolument voulu participer à la confection de son manteau, a proposé de réaliser elle-même une petite étoile en feutrine cousue à la main. Etoile toute mignonne adoptée !

 

DSC05691

 

J'adore l'allure enfantine de cette grande capuche !

 

DSC05629

 

Pour la réalisation, pas de difficulté particulière, sauf l'épaisseur du tissu extérieur et de la doublure. Les explications sont limpides, et la réalisation très soignée. Il n'y a que le positionnement simultané du col et des revers des pans du devant qui n'est pas si évidente à comprendre. Mais avec un peu de réflexion et d'application, ça se fait très bien.

DSC05677

 

Deux petites suggestions néanmoins, si c'était à refaire, je pense que ça vaut la peine de mettre un ou deux boutons supplémentaires sur la longueur du manteau. Dans la version originiale, le manteau n'est fermé qu'à mi-hauteur, ce que je trouve un peu léger pour un manteau d'hiver.

L'autre suggestion c'est d'entoiler les revers des pans du manteau. En effet, avec mon velours, je les trouve un peu mous, ce qui ne facilite pas le boutonnage. Je pense que mes boutons un peu petits n'aident pas non plus.

 

DSC05694-001

 

Je termine avec quelques clichés de la MiniPoulette, bien emmitouflée dans son manteau ! En cousant un 8 ans pour ma poulette de 6 ans et demi, il est encore un peu grand, surtout sur la carrure, mais tant mieux, elle pourra le mettre encore l'hiver prochain.

 

DSC05626

 

DSC05667

 

DSC05688

 

Ce manteau Elfique a fait sensation à l'école et on peut dire qu'elle n'est pas passée inaperçue ! Elle était surtout drôlement fière de dire à tout le monde que c'est sa Maman qui l'avait cousu. 

 

DSC05654

 

The Fiche Technique

  • Modèle: Manteau Elfique de Her Little World
  • Taille: 8 ans
  • Tissus: Velours bleu canard acheté chez Sacré Coupon, Polaire double face de chez Mondial Tissu et cotonnade fleurie trouvée aux petits trucs de Séverine.
  • Mercerie : boutons achetés au salon AEF il y a deux ans. Passepoil maison.
  • Modifs : j'ai ajouté un bouton supplémentaire sur les devants. Un second aurait été bienvenu mais je n'en avais plus d'autres.
  • Mon avis: le manteau taille bien. Il est chaud, bien couvrant, très bien fini. J'adore sa coupe originale, ses grandes poches constrastantes et sa capuche rigolote. Pour une autre fois, j'entoilerais les revers des devants du manteau pour augmenter la rigidité et ainsi solidifier la fixation des boutons.

 

 

 

Posté par Pipoune72 à 23:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 mars 2016

Ma reine des neiges

Voici le second costume que j'ai cousu et qui sera utilisé pour le carnaval de la semaine prochaine. Si vous n'habitez pas sur Mars, et que vous avez une fille entre 2 et 10 ans, vous n'avez pas pu passer à côté du phénomène Reine des Neiges. Vous savez : "Libérée.... Délivréeeeeeee...." (non ne me remerciez pas de vous l'avoir fichu dans la tête pour la journée).

Evidemment, avec trois poulettes à la maison, je n'ai pas échappé à cette déferlante. Et MiniPoulette a voulu avoir sa robe d'Elsa. Seulement, quand j'ai regardé le dessin de la robe en question, je me suis rendu compte que je n'avais pas ce genre de patron en magasin (et pourtant, j'en ai, ahem...).

Afficher l'image d'origine

Une robe très près du corps, avec un corsage bustier et des manches en voile presque transparent, une jupe longue étroite, un peu trapèze, très échancrée sur le côté et qui tombe jusqu'aux pieds, et bien sûr la fameuse traîne en voile flocons, qui a la bonne idée en plus de s'accrocher au dos de la robe et de revenir jusque sous les aisselles. Tout un programme...

 

vestido

 

N'ayant rien d'approchant dans mes patrons et étant comme d'hab trop à la bourre pour commander quoi que ce soit, j'ai décidé de me lancer pour la première fois à dessiner mon patron moi-même. Une grande première !! Et je crois que j'ai abouti à une robe plutôt ressemblante (Allez, un peu d'auto-satisfaction ne fait pas de mal ;-)).

 

DSC04005

 

 

DSC04023

 

Pour le patron du corsage, je suis partie d'un tee-shirt assez près du corps de ma MiniPoulette, sur lequel j'ai dessiné le bustier et affiné les manches que j'ai terminées en pointe sur le dessus des mains, comme dans le dessin animé. J'ai coupé le bustier dans un tissu lamé que j'aurais vraiment mieux fait de thermocoller pour le solidifier et limiter sa tendance naturelle au déchirement... Le bustier a été entièrement doublé avec du satin pour plus de confort.

 

DSC04017

 

J'ai ensuite ajouté le voile pour habiller le dos et les manches. Pour respecter le décor des manches et du dos, j'ai collé de fines bandes de flex blanc et turquoise. Le voile a été travaillé à la surjeteuse, le lamé à la machine à coudre.

 

DSC04015

 

Pour la jupe, j'ai utilisé un sublime satin maille turquoise. Très fluide mais en même temps assez lourd, le tissu idéal pour le modèle de jupe longue étroite et échancrée que je voulais. Pour marquer les découpes, j'ai bordé le haut et le bas du bustier par un joli galon argenté.

 

DSC04016

 

Et enfin pour la traine, j'ai utilisé un organza blanc translucide avec des flocons imprimés. C'était un peu technique de penser l'accroche de cette traîne sur la robe mais finalement, j'ai eu recours à des fronces pour donner l'ampleur recquise dans le bas de la traîne et j'ai fixé la traîne plissée sur le haut du bustier, dans le dos et avec des retours non froncés sur les côtés. La couture a ensuite été masquée par le galon argenté.

 

DSC04018

 

Le point le plus subtil a été la fermeture de la robe. Comme la robe est très cintrée, il était en effet nécessaire d'ajouter une fermeture éclair pour pouvoir l'enfiler. Je l'ai ajoutée au dos, mais sans qu'elle impacte la traîne. Assez délicat, mais finalement bien posée.

 

DSC04022

 

Au final, j'étais plutôt contente de ma première expérience de patronnage, mais il me restait à voir si l'ensemble irait bien sur ma petite reine des neiges personnelle ;-).

Verdict....

 

DSC04199

DSC04183

 

Alors bon, je sais que je ne suis pas objective mais personnellement, je la trouve juste sublime ! En toute modestie, naturellement...

 

DSC04214

 

 

DSC04196

 

Eh mais dites moi, ne serait-ce pas une petite Anna toute potelée et totalement craquante qui se serait glissée sur la dernière photo ? Son costume n'est pas home-made, mais elle est trop mignonne dedans, vous ne trouvez pas ?

 

Quant à mon Elsa, elle s'y croit totalement ! Mission accomplie !

 

DSC04226

 

The Fiche Technique

  • Modèle: Perso !
  • Taille: 6-8 ans
  • Tissus: Satin maille acheté sur e-tissus, voile de polyester blanc acheté à Mondial Tissus il y a 4 ans (!), polyester lamé turquoise déniché au Marché St Pierre à Paris, satin turquoise de la doublure acheté aux Tissus d'Ursule, et organza à flocons acheté aux Tissus Reine.
  • Mercerie : Fils, zip invisible et galon argenté achetés aux Tissus Reine à Paris, flex acheté chez Ki-sign
  • Mon avis: Je suis contente de mon patron à la fois fidèle au dessin animé et qui tombe bien sur ma poulette. Seul bémol, les tissus sont assez fragiles, notamment le voile de polyester des manches et le lamé du bustier. Si c'était à refaire, j'entoilerais le lamé pour le solidifier et éviter qu'il se déchire au niveau des coutures.

 

 

 

Posté par Pipoune72 à 23:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 mars 2016

Robe médiévale

L'approche du carnaval (qui sera fêté en même temps que le printemps dans notre école) me donne l'occasion de vous montrer deux déguisements réalisés il y a déjà quelques mois mais que je ne vous ai pas encore présentés et qui seront portés pour le grand jour.

Je commence aujourd'hui par une robe médiévale cousue pour l'anniversaire de MaxiPoulette. Pour la petite histoire, elle était tombé sous le charme d'une très jolie robe, découverte dans une échope nomade à l'occasion d'une fête médiévale l'été dernier. La robe était superbe, il faut le reconnaître, un vrai costume historique, mais seulement à 145 € la robe, plus 60 € la petite cape qui l'accompagnait, j'ai eu comme qui dirait du mal à me projeter dans l'achat :-(. J'ai sauvé la mise en lui proposant de la mettre sur sa liste d'anniversaire et ça m'a laissé quelques mois pour trouver une solution.

Tout s'est éclairci lorsqu'en furetant sur un internet, je suis tombé sur LE patron ! Le même exactement que celui du costume historique : le burda 2463. Je me suis mise au travail...

 

IMG_7035

 

La recherche des tissus adéquats a été assez délicate, la damoiselle ayant affiché des idées très arrêtées sur les couleurs et les matières (elle voulait du bleu moyen et de l'écru, sur un coton assez brut, comme on pouvait en voir à l'époque). J'ai fini par trouver un coton bleu assez lourd qui ferait l'affaire et un mélange de coton avec un peu d'élasthane écru (qui s'est révélé catastrophique car il a énormément rétréci au lavage et j'ai dû feinter pour couper mes pièces).

 

DSC05265

 

J'y ai passé pas mal d'heures, je me suis appliquée, et j'ai été très satisfaite du résultat (mode modeste off) !

 

DSC05284-001

 

DSC05269

 

Pas de difficultés particulière pour la réalisation, dès lors qu'on prend son temps pour que les finitions soient nickel. Le patron m'a semblé assez bien expliqué et bien conçu. Le seul défaut que je lui trouve, c'est qu'il prévoit une couture sur le devant de la jupe de la sous-robe qui n'est pas indispensable et se voit beaucoup. C'est dommage, il aurait été possible de couper cette partie en une seule pièce.

Pour le reste, tout s'est bien passé. Les brides du corsage demandent un peu d'attention pour être bien en face, mais rien d'infaisable. Une bonne partie de la réussite de la robe tient au très joli biais trouvé sur A Little Mercerie. Et je trouve que la robe tombe à merveille sur ma princesse de 10 ans.

 

IMG_6999

 

IMG_7012

 

 

Pour accompagner la robe, j'ai cousu une petite cape courte en laine bouillie très souple et chaude à la fois, comme c'était le cas sur le modèle initial.

 

DSC05243

 

Je n'avais pas de patron spécifique alors je me suis inspirée de la cape de Peau d'Ane déjà cousue ici, et que j'ai transformée en version courte et sans les oreilles ;-)).

 

DSC05217

 

J'ai acheté un fermoir en métal d'inspiration celtique sur internet, qui amène la touche médiévale.

Fermoir

 

 

J'aime beaucoup l'ambiance que dégage l'association de ces deux pièces... et je ne suis pas la seule !

DSC05247

 

Et pour finir, je vous fais le jeu des différences ?

Les deux images de gauche correspondent à la robe et à la cape qui avaient tapés dans l'oeil de MaxiPoulette à la fête médiévale, et celle de droite correspond à ma version...

2015-10-27_RobeMedievale

Alors, d'après vous, j'ai rempli le contrat ? ;-).

 

Moi, c'est le genre de tenue qui me donne bigrement envie de retomber en enfance !!

 

IMG_7084-001

 

The Fiche Technique

  • Modèle: Patron Burda 2463 pour la robe, base du patron de la Cape de Peau d'Ane de Citronille (issu des Contes intemporels pour Enfants) pour la cape.
  • Taille: La robe a été coupée en 152 (12 ans) pour le bustier et 146 (11 ans) pour la jupe et les manches. La cape a été coupée en 10 ans.
  • Modifs: Pour la robe, par manque de tissu, je n'ai pas doublé le bas des manches, et j'ai taillé le dos de sous-jupe en bleu et non en blanc comme le devant. Pour la cape, j'ai réduit la longueur et j'ai bien sûr enlevé les oreilles ;-) et aggrandi un peu la capuche. Je n'ai pas doublé la cape et terminé avec un ourlet simple.
  • Tissus: Coton bleu acheté chez les Tissus Reine , coton élasthane écu acheté chez les Ronsard Décor et laine bouillie achetée aux Coupons de Paris, toutes ces enseignes étant dans le quartier Montmartre à Paris.
  • Mercerie: : Biais de la robe et fermoir de la cape commandés sur Internet (L'armoire aux trouvailles sur A Little Mercerie pour le premier, la mercerie de l'étoile du coton pour le second. Fermeture invisible et fil achetés aux tissus Reine.
  • Mon avis: La robe tombe très bien et est très belle. La prochaine fois, je découperai le devant de la sous-jupe en une seule pièce pour éviter la couture apparente au milieu du devant. Je choisirai aussi un tissu plus léger car il y a beaucoup d'épaisseurs à coudre, ce qui est difficile à froncer et conduit à un vêtement assez lourd à porter.

 

 

 

Posté par Pipoune72 à 23:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,