Le Temps de Vivre...

01 juillet 2015

Un pantalon pour faire le clown !

Au début du mois de juin, nous étions invités à venir souffler les bougies de notre ami Benoît. Pour nous simplifier l'épineuse question des cadeaux, il avait eu l'idée de nous envoyer une liste d'envies, sur laquelle un élément a immédiatement attiré mon attention et inspiré ma créativité : "Pantalon de clown, ultra coloré".

 

10-DSC04369

 

J'ai tout de suite mis une option sur ce cadeau et après avoir commandé le tissu chez Butinette, je me suis installée dans mon atelier (un peu à l'arrache d'ailleurs, vu que j'ai reçu le tissu le vendredi pour une fiesta le dimanche midi... Moi qui suis habituellement la tortue de la couture, cette fois-ci il a fallu se bouger les fesses !).

Pour le patron, je me suis inspirée du bas de pyjama tiré du livre "Couture Casual Wear Hommes" de Christelle Beneytout en agrandissant le patron pour le mettre à la taille de notre généreux clown.

Pour le tissu, j'ai choisi pour base une toile de coton avec des carreaux arc-en-ciel très colorés mais pas criards pour autant tant les couleurs s'assortissent bien entre elles.

 

01-DSC04350

 

Puis j'ai rajouté des bas de jambes contrastant, un dans une cotonnade orange avec des petites étoiles blanches, et l'autre dans un joli bleu turquoise avec des petits serpentins blancs.

 

1-DSC04353

 

Pour plus de fantaisie, j'ai brodé une petite frise à la machine à coudre à la fonction de chaque bas de jambe.

 

02-DSC04351

 

J'ai utilisé ces mêmes tissus pour réaliser poches et appliqués.

 

03-DSC04355

05-DSC04358

06-DSC04359

 

Comme notre clown est parfois sujet à des variations de tour de taille assez importantes (ahem...), j'ai ajouté une ceinture élastiquée réglable (comme pour les enfants ;-)).

 

08-DSC04362

 

Quelques énormes boutons jaunes, également commandés chez Butinette, ont permis d'accentuer le style clown et aussi de servir de support à des bretelles assorties.

 

04-DSC04356

 

Car, qui dit pantalon de clown, dit bretelles, non ?

 

07-DSC04364

 

Pour le patron des bretelles, j'ai repris l'idée des bretelles des Intemporels pour Enfants d'Astrid Provot. Mais bien entendu avec une taille adaptée à un adulte. La pièce centrale du dos a été réalisée dans un tissu de patchwork jaune et les bretelles dans les mêmes tissus que les bas de jambes.

 

09-DSC04366

 

1-DSC04371

 

Au total, il m'aura fallu environ une journée et demi pour coudre ce modèle unique, avec le challenge de ne pas avoir le mannequin sous la main. Du coup, j'étais à la fois fière de mon ouvrage mais un peu angoissée aussi à l'ouverture des cadeaux, car j'avais peur que le pantalon soit trop juste ou tombe mal.

Alors ?

Résultat en image ?

 

11-DSC04425

 

Pile poil ! Franchement, il tombe nickel ce pantalon, c'est juste miraculeux ! Même l'ourlet est pile au bon endroit. Je crois que je n'aurais pas fait mieux si j'avais eu le clown sous la main !

 

12-DSC04426

 

En tout cas, je crois que j'ai fait un heureux, et c'est ça le plus important !

 

The Fiche Technique

  • Modèle: Base du patron de Bas de Pyjama issu de Couture Casual Wear Homme, modifié pour obtenir une taille 50, et patron des bretelles des Intemporels pour Enfants modifié pour obtenir une taille adulte
  • Taille: adaptée par mes soins pour avoir un 50.
  • Modif: ajout de bas de jambes contrastants, de poches et appliqués, et d'une ceinture élastiquée réglagle
  • Tissus: coton à carreaux multicolores et orange étoilé chez Butinette, coton turquoise serpentin chez Dreyfus au Marché St Pierre à Paris, coton jaune fleuri chez Ecolaines à Rennes.
  • Mercerie: : Boutons jaunes chez Butinette.
  • Mon avis: très bon patron pour un pantalon de clown car bien large. Je le verrais bien aussi en lin pour un pantalon d'été casual. Il tombe très bien !

 

Posté par Pipoune72 à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 juin 2015

Bougies, cadeaux et gravity cake

Le mois de mai est un mois très chargé en anniversaire dans la famille des Poulettes.

Profitant du soleil du dimanche de l'Ascension, nous avons fêté les 3 ans de MicroPoulette et les 6 ans de MiniPoulette.

02-DSC04259

 

Niveau gâteau, MiniPoulette m'avait commandé un gateau blanc avec des fleurs.
C'est qu'à 6 ans, on sait ce qu'on veut...

01-DSC04242

Je pense avoir bien respecté le contrat !

Restait encore à 'slouffler les bougies'...

 

05-DSC04279

 

Pour la Micro, j'avais carte blanche (eh oui, à 3 ans, on sait très bien ce qu'on veut mais on a parfois du mal à l'exprimer clairement, hé hé hé !).

N'empêche, je connais la cliente, et je n'ai pas pris trop de risques inconsidérés en partant sur un gâteau avec plein de bonbons.

Ca m'a donné l'idée de me lancer sur un gravity cake.

 

03-DSC04262

 

Un gravity cake, pour ceux qui ne sont pas des geeks de la blogosphère culinaire, c'est un gâteau avec une déco qui donne l'impression d'être suspendue en l'air. Les exemples que j'avais vu sur Internet m'avait beaucoup séduite et je trouvais que ça faisait son petit effet.

Ne faisant ni une ni deux, j'ai saisi un paquet de M&Ms, une paille, un peu de chocolat fondu et j'ai foncé... dans le mur !

En effet, ce que j'ai compris que trop plus tard, c'est qu'il faut que 1/ le chocolat soit tiède (pour refroidir et figer plus vite), 2/ il faut attendre qu'un étage de M&Ms soit bien collé avant d'en rajouter un second (pas simple quand on a juste 30 min devant soit pour terminer la déco racos avant que les invités arrivent) et 3/ il faut vraiment mieux utiliser des Malteser, qui ont la bonne idée d'être d'une couleur marron et donc de pardonner bien mieux les bavures de chocolat fondu que les M&Ms bien colorés...

Mais bon, après tout c'était une première et finalement, j'étais plutôt contente du résultat.

 

1-DSC04265

 

Pour coller à l'héroïne du jour, je me suis débrouillée pour que la cascade de M&Ms se termine en un 3. Et puis j'ai ajouté des sucettes tout autour pour assurer le succès :-)

 

06-DSC04284

En tout cas, ça s'est soufflé facilement, et le gravity cake a bien interpellé les poulettes (pas sur le fait que le sachet de M&M's tenait tout seul en l'air, non non, mais pour comprendre pourquoi j'avais laissé le papier vide sur le gateau au lieu de le mettre dans la poubelle, ahem...)

Après, il restait du boulot pour les deux impétrantes :

 

07-DSC04298

 

08-DSC04312

Les Pinypon ont eu un succès certain !

 

12-DSC04346

 On a découvert la Patarev

 

10-DSC04338

Le livre devenu fétiche depuis...

 

09-DSC04326

Découverte des Sylvanian Families... un vrai succès !

(moi aussi, j'adore, c'est grave ?)

 

11-DSC04342

Le cadeau prèf' de prèf de MicroPoulette... et pas que d'elle !!

 

Et voilà pour les anniversaires en famille des deux Poulettes de mai, on va pouvoir s'attaquer à l'anniversaire avec les copines...

Happy 6 and Happy 3 mes toutes belles !

 

04-DSC04272

 

 

Posté par Pipoune72 à 23:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2015

Aménager son atelier (2) : un range-bobines de tiroir [Tuto inside]

Je continue ma petite série de tutos pour l'aménagement de l'atelier. Après le gros morceau qu'était la table de découpe, aujourd'hui une petite bricole plus légère et plus simple : un range-bobines pratique, modulaire et facile à ranger.

Alors, pour moi l'objectif était simple, il s'agissait de s'y retrouver dans ça :

 

15-DSC01518

 

Je voulais pouvoir visualiser toutes mes bobines d'un coup d'oeil et accéder à chacune facilement, sans passer une heure à chercher la bonne.

Je voulais aussi pouvoir regrouper bobine et canette assortie et déplacer le range-bobine au gré des projets.

Je voulais quelque chose de modulaire, qui puisse s'agrandir au gré de l'extension de ma collection de bobines (vous avez remarqué comme on n'a JAMAIS la bonne couleur ?...)

Enfin, et surtout, je voulais que l'ensemble soit à l'abri de la lumière et de la poussière.

 

J'ai vu beaucoup de très chouettes range-bobines sur Pinterest, comme par exemple celui-ci que je trouve très pratique et très mignon...

 

Bobines et canettes - coin couture

 

Ou celui-ci dont j'adore le look et qui permet de ranger toute sortes de bobines de tailles différentes en version collector !

 

DIY IDEA - Cotton reel framed storage via Apartment Therapy

 

La plupart des range-bobines que j'ai vu sont conçus pour être accrochés au mur. C'est une bonne idée d'un point de vue esthétique mais par contre, ça doit vite devenir un nid à poussière et avec le temps, je pense que la lumière du jour doit décolorer les teintes. Donc, à moins d'avoir un taux de renouvellement des bobines très élevé, ce qui est loin d'être mon cas, je préfère une version moins exposée !

Du coup, j'ai conçu un range-bobines qui se puisse se ranger dans un des tiroirs de mon atelier (juste sous les machines, à portée de main !), tout en gardant la praticité des grands range-bobines muraux.

 

10-DSC01611

 

Le principe est simple : les bobines viennent se ranger dans une boîte, qui prendra elle-même place dans un tiroir. Les bobines sont enchassées entre des tasseaux rainurés qui sont collés au fond de la boîte et dont l'espacement permet de retenir les bobines, qu'elles soient larges ou étroites. Chaque cannette est rangée à la suite de sa bobine. Ainsi les bobines ne glissent pas, ne se mélangent pas, sont toutes visibles sur leur tranche en un coup d'oeil, ce qui facilite grandement leur sélection pour un projet, et on peut même sortir le range-bobines du tiroir, le temps de choisir les bobines adaptées au tissu qu'on veut travailler.

 

13-DSC01616

 

Alors comment fait-on ?

Pour réaliser ce range-bobines, il vous faudra ceci :

16-DSC01519

 

  • une boîte (ou deux ou trois, selon le nombre de range-bobines dont vous avez besoin)
  • quelques tasseaux rainurés à section ronde de 0,5 cm de diamètre
  • un rouleau de scotch double-face
  • un rouleau de masking tape (tissu si possible)

 

Commençons par les spécif de la boîte !

La boîte doit avoir une taille permettant de l'installer dans votre tiroir et une hauteur d'au moins 4 cm pour pouvoir abriter les bobines couchées. A vous de trouver celle qui vous conviendra. Pour ma part, j'ai utilisé des couvercles de boîtes en carton IKEA.

 

01-DSC01548

 

11-DSC01512

 

Ils présentent l'avantage d'avoir la bonne dimension par rapport à mon tiroir, d'être esthétiques et d'une hauteur adaptée, avec un prix mini. Et les boîtes peuvent servir à ranger fournitures et matériel de couture.

 

Première étape : découper les tasseaux aux dimensions de la boîte

 

17-DSC01522

 

Pour cela, rien de plus simple ! On place le tasseau sur la largeur de la boîte, et on trace un repère au crayon à la bonne dimension, un peu plus petite que la largeur de la boïte pour pouvoir y rentrer les morceaux de tasseau facilement, et puis on coupe sur le repère avec une petite scie, voire un bon cutter si on n'est pas équipé.

On obtient une poignée de tasseaux de la même taille :

 

05-DSC01569

 

Deuxième étape : préparer la boîte

On va utiliser du scotch double-face pour coller les tasseaux au fond de la boite.

12-DSC01513

 

Dans un premier temps, on pose des bandes de scotch double-face aux extrémités et au milieu de la boîte, en les collant dans le sens de la longueur.

1-DSC01552

Ensuite, on note des repères de distance tout au long des bandes de scotch, qui correspondent aux endroits où on viendra coller les tasseaux.

 

03-DSC01554

 

J'ai opté pour un espacement d'environ 2 cm entre chaque tasseau, pour que les bobines étroites type Gutermann s'insèrent confortablement mais sans trop de jeu. Avec cet espacement, les bobines plus larges sont moins bien enchassées entre les tasseaux, mais la surface rainurée des tasseaux permet d'éviter qu'elles ne bougent lorqu'on déplace la boîte, donc ça marche aussi. Chez moi, les bobines étroites sont majoritaires, je leur ai donc donné la priorité. Mais si vous avez surtout des bobines larges, vous pouvez imaginer d'augmenter un peu l'espacement pour améliorer leur stabilité dans la boîte.

 

Remarquez les repères au crayon le long du scotch

 

Le premier et le dernier tasseau seront collés juste au bord de la boîte. Pour les autres, on peut ajuster leur espacement en fonction de la longueur totale de la boîte pour que ça tombe juste !

La boîte que j'ai utilisée mesure 31 cm de longueur intérieure. J'ai pu obtenir 13 espacements de 1,84 cm entre chaque tasseau et ainsi optimiser l'espace disponible. Du coup, j'ai noté des repères au crayon à 2,85 ; 5,2 ; 7,5 ; 9,85 ; 12,2 ; 14,55 ; 16, 9 ; 19,2 ; 21,55 ; 23,9 ; 26,25 et 28,6 cm du bord de la boîte. Ces repères correspondent à l'endroit où le bord externe de chaque tasseau doit venir reposer.

 Troisième étape : coller les tasseaux

Une fois tous les repères notés sur les trois bandes de scotch, on retire la protection supérieure du scotch double-face puis on pose les tasseaux délicatement sur chacun des repères, en vérifiant qu'ils sont bien parallèles et équidistants. Une fois qu'on est sûr de la position de tous les tasseaux (et donc qu'on n'a pas fait d'erreur de calcul, ahem...), on appuie fortement sur les endroits en contact avec le scotch pour bien les faire adhérer.

 

06-DSC01575

 

Dernière étape : recouvrir le scotch avec du masking tape tissu.

Il s'agit de recouvrir les tasseaux et le scotch double-face avec du masking tape, pour fixer les tasseaux par le dessus autant que par le dessous, et pour éviter de garder la surface collante du scotch double-face à la portée d'une malheureuse bobine qui y serait aussitôt engluée - telle une mouche sur un papier collant - et perdue à jamais pour la couture (sens de la mesure...).

On recouvre donc soigneusement chaque bande avec du masking tape. J'ai préféré du masking tape tissu car il est un peu plus costaud que le masking tape classique et je trouve qu'il épouse mieux les arrondis.

On en profite pour choisir un joli motif, assorti à la boîte !!

 

07-DSC01583

 

A chaque fois qu'on arrive sur un tasseau, on prend soin de bien entourer le tasseau avec le masking tape tout en appuyant bien pour solidariser tasseau, masking tape et scotch double-face.

 

2-DSC01591

 

Et voilà, c'est terminé ! On admire le travail !

 

3-DSC01596

 

08-DSC01597

 

Il ne reste plus qu'à installer bobines et cannettes assorties et à ranger le range-bobine dans le tiroir !

 

09-DSC01604

 

4-DSC01617

 

 

 

 

 

1-DSC03882

 

Alors, ça vous inspire ?

 

14-DSC01618

 

Et vous, c'est quoi votre méthode pour ranger les bobines ??

 

 

Posté par Pipoune72 à 19:36 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 avril 2015

De l'agneau, des oeufs, du chocolat : c'était Pâques !!

Pffiou, quelle journée de folie, pleine d'oeufs, de poules, d'agneau pascal...

 

Petite rétrospective de l'activité du matin :

D'abord, les cloches apportent les oeufs et les cachent dans des endroits improbables...

1-150405_Pâques2015

 

Ensuite, on cherche, on fouine, on regarde partout... et on finit par trouver...

 

3-IMG_0255

 

Des petits et des gros !

5-IMG_0225

 

Chaque poulette a trouvé son trophée !

4-150405_Pâques20151

 

Pour la plus grande joie de tous !

 

1-IMG_0251-001

 

Bon, je crois qu'on peut dire qu'elles ont fait du bon boulot !

 

2-IMG_0265

 

Et vu la taille du panier et son taux de remplissage, c'était pas une mince affaire...

 

Et pour le menu de cette journée de fête ?

Je n'avais pas l'intention de faire des choses extraordinaires, et puis finalement, un petit mel de Pinterest arrivé à point dans ma boîte mel et je me suis laissée inspirée !

Du traditionnel... revisité !

Pour le plat, qui dit Pâques dit gigot d'agneau, non ?

Sauf que je n'aime pas le gigot d'agneau...

Oui mais là, j'adoré !

 

2-IMG_6007

 

J'ai cuisiné un gigot d'agneau de 7h, servi à la cuillère, selon la recette d'Alain Ducasse.

Du grand oeuvre, j'ai presque eu l'impression d'être à top chef !

Après neuf heures de cuisson, j'ai sorti la cocotte lutée du four et.... tadam ! Suspense !

 

1-IMG_6005

 

Eh bien, je peux vous dire que je n'étais pas peu fière lorsque ma cuillère s'est enfoncée toute seule dans le beau gigot doré comme dans du beurre ! C'était une explosion de saveurs en bouche, et tout le monde a adoré, les enfants en premier.

 

3-IMG_0277

 

Je l'ai servi avec les carottes confites ajoutées dans la cocotte, accompagnées d'une écrasée de pommes de terre.

 

2-IMG_6010

 

Pour le dessert, qui dit Pâques dit oeuf, n'est-ce pas ?

Voici ma version des oeufs à la coque pour le dessert :

2-DSC04139

 

Dans les oeufs colorés s'étaient cachés des moelleux au citron, avec un coeur de lemon curd coulant. Les moelleux se sont très bien entendus avec la glace à la mangue maison, et ses petits dés de mangue fraîche. Une petite fraicheur bienvenue après le gigot bien consistant (surtout quand on en reprend trois fois, ahem...).

 

1-DSC04152

 

The fiche technique

  • Pour le gigot de 7 h : j'ai suivi cette recette à la lettre, sauf que j'ai ajouté en plus une dizaine de carottes coupées en grand tronçons et une vingtaine d'oignons grelots, pour assurer la garniture de légumes. Mon gigot de 2,6 kg a cuit pendant 9h à 120°C. Je pense que 7h auraient été suffisantes. J'ai utilisé la réserve d'eau du couvercle de ma cocotte en fonte, ce qui était une bonne idée pour assurer l'humidité de la viande. L'idéal aurait été d'ouvrir la cocotte à mi-cuisson et de retourner le gigot. Le problème, c'est que dans ce cas il faut lutter la cocotte une seconde fois. Et si c'était à refaire, je n'ajouterais pas de lard car la sauce était un peu grasse. L'idéal aurait été de réduire un peu la sauce après la cuisson au four.
  • Pour l'écrasée de pomme de terre : très simple ! On cuit des pommes de terre à purée à la vapeur et puis on les écrase grossièrement à la fourchette en incorporant du beurre salé.
  • Pour la glace à la mangue : mixer 300 g de mangue avec 75 g de sucre. Ajouter un blanc d'oeuf et bien battre pour faire mousser, puis faire prendre en sorbetière (merci Dominique !).
  • Pour le lemon curd : excellente recette ici. J'ai réparti le lemon curd dans un bac à glaçon que j'ai placé au congélateur pour obtenir des cubes glacés.
  • Pour le gateau moelleux au citron : j'ai suivi cette recette. Sauf que je n'ai pas très bien réussi la coloration des oeufs parce que je n'avais pas le temps de les laisser colorer assez longtemps. Du coup, j'y suis allée à la brute et j'ai directement badigeonné les coquilles de colorant en gel, que j'ai fixé au four pendant quelques minutes, puis j'ai huilé le tout. Faut bien faire attention à ne pas remplir trop les coquilles sinon ça déborde à la cuisson quand la pâte gonfle (y'a du vécu là-dedans...).

 

Et voilà pour ce gentil menu de Pâques !

 

1-DSC04141

 

Je vous souhaite une très bonne fin de week-end pascal !

Profitez bien de votre lundi de relâche pour vous faire plaisir !

 

01 avril 2015

Aménager son atelier (1) : la table de découpe [Tuto inside]

 

Aujourd'hui, comme promis, je vous propose un tuto pour construire votre table de découpe.

 

1-DSC03873

 

D'abord, une petite description (le teasing quoi !) ...

Dans mon atelier, cette table sert au report des patrons, à la découpe et au pliage des tissus, au repassage, à l'assemblage des pièces. Et à beaucoup d'autres choses aussi ! Scrapbooking, coloriage, peinture, découpage etc etc etc ! C'est vraiment la pièce maîtresse de l'atelier.

Elle est conçue pour pouvoir 1/ tourner autour (bien plus facile pour découper et reporter), 2/ travailler debout à la bonne hauteur, 3/ pouvoir travailler assis, mais sans que le siège soit gênant le reste du temps, 4/ apporter plein de rangements, 5/ être facilement mobile et démontable, 6/ être esthétique !

Au niveau rangement, elle associe des cases multi-usages et un grand compartiment de faible hauteur, très pratique pour ranger les grandes règles, les tapis de découpe, les feuilles de patron ou les grandes feuilles de papier. Je me sers des casiers comme bibliothèque pour les livres de couture et les magazines, ainsi que pour les patrons, rangés dans des gros classeurs colorés. Ils accueillent aussi des panières en osier remplies de pelotes, des boîtes de fournitures (perles, tricot) et un panier avec les ouvrages en cours.

 

        2-DSC03895        3-DSC03896

 

Sur un des côtés, il y a une crédence qui permet de glisser les pièces découpées avant couture et les en-cours, et d'accrocher des cintres ou divers ustensiles à l'aide de petits crochets.

 

1-DSC03899-001

 

Les fournitures...

Pour reproduire ma table, il vous faudra :

  • trois étagères Expedit IKEA à 4 cases (on me dit dans l'oreillette qu'elles s'appellent maintenant Kalax). Elles ont une dimension d'environ 80 x 80 cm, sur 40 cm de profondeur.
  • un grand plateau de 180 cm de long x 95 cm de large, suffisamment épais pour assurer une bonne rigidité. J'ai déniché le mien sur le bon coin. C'est un très beau plateau massif ancien, qui servait de table d'atelier à un peintre amateur. J'ai tout de suite aimé son côté vieilli, déjà utilisé, presque rustique, pour contraster avec le côté très moderne et épuré des étagères IKEA et du reste de la pièce. Mais vous pouvez aussi bien acheter une planche épaisse dans n'importe quel magasin de bricolage, ou encore un morceau de plan de cuisine sur-mesure. Les dimensions sont à adapter à votre espace, mais dans une optique de découpe, un minimum de 150 cm de long est confortable pour les grands coupons. Si on veut pouvoir se ménager un espace libre pour placer ses jambes lorsqu'on s'assoit, il faut un minimum de 165 cm de long.
  • un plateau assez fin de 170 x 80 cm de large. Une épaisseur de 18 mm suffit. J'ai acheté le mien au rayon découpe de Castorama. Il est en mélaminé.
  • 4 petites équerres métalliques étroites (1cm de large) de 2 cm de côté
  • 4 équerres métalliques étroites (1cm de large) de 5 cm de côté
  • 4 équerres métalliques larges de 4 cm x 4 cm

  • 2 plaquettes droites en métal de 5 cm de long

 

2-DSC01491

 

  • un tasseau de 7 cm de largeur et 2 cm de hauteur. Il en faudra 2 ou 3 morceaux de 80 cm de long.

 

1-DSC01497

 

  • de la peinture blanche et du chant autocollant blanc pour les finitions

 

1-DSC01500

 

  • quelques vis, courtes et longues
  • des patins en silicone

 

Bon, et maintenant, comment faire ?

La première étape consiste à monter les étagères IKEA et à coller les patins en silicone sur le dessous, à la place des pieds fournis. C'est surtout utile si on veut pouvoir déplacer la table facilement car les patins en silicone assurent un glissement facile et durable de la table sur le sol. Je suis amenée à repousser la table assez souvent pour pouvoir tirer le double lit de la banquette. Je voulais être sûre que les pieds ne se décollent pas et puissent glisser sans effort.

 

Deux étagères dos à dos, face inférieure sur le dessus.

 

Ensuite, il faut assembler deux étagères ensemble, dos à dos, de façon à obtenir un cube de 80 x 80 x 80 cm environ. Pour cela, on utilise deux petites plaques en métal de 5 cm de long que l'on fixe avec des vis sur le dessous des étagères. La troisième étagère reste indépendante.

 

3-DSC01493

 

Il s'agit maintenant de passer à l'assemblage des éléments. Comme vous l'avez compris, les étagères servent de piètement à la table. Le bloc de deux étagères assemblées constitue l'un des pieds et sera placé à une extrémité du plan, et l'étagère restante constituera le second pied, placée à l'autre extrémité, les cases de l'une étant perpendiculaires aux cases des autres. Entre les deux blocs, on ménage un espace d'environ 50 cm. Cet espace sera occupé par un tabouret de bar, qui servira à s'assoir à la table. Quand on travaille assis, on tire le tabouret devant la table et on libère ainsi l'espace pour glisser ses jambes. C'est sur cet espace que vous pouvez jouer pour adapter la longueur de votre table à la place dont vous disposez. On peut même accoler les étagères et ne pas garder d'espace libre si on ne veut pas pouvoir s'assoir à la table. Dans ce cas, on obtiendra une longueur de 120 cm, plus facile à caser dans les petites pièces.

Pour fixer les élements entre eux, on va venir poser un plateau fin au-dessus des étagères. Il faut bien penser à adapter la longueur de ce plan à votre configuration, selon la dimension que vous avez choisie pour l'espace libre.

 

Le plateau fin, juste posé sur les étagères-piètement.

 

Tout d'abord on assure les finitions, en collant du chant autocollant sur les tranches du plan fin.

 

Pose du chant autocollant sur les tranches. Facile à poser et à recouper à la bonne dimension.

 

Ensuite, deux options. Si vous souhaitez une table fixe, et il suffit de fixer le plateau sur les étagères par des vis, ou mieux par des équerres fixées dessous. Pour ma part, je voulais pouvoir démonter la table, ce qui nécessitait une construction un peu plus astucieuse.

Pour cela, j'ai utilisé des équerres carrées larges de 4 cm, posées aux quatre coins du meuble et vissées dans le plateau fin seulement, mais débordant sous celui-ci. De cette façon, les étagères de soubassement viennent se bloquer dans les équerres, ce qui empêche tout mouvement vers l'exterieur. Pour autant, les étagères restent indépendantes du plateau. 

 

Ici le plateau a été décalé des étagères, pour vous montrer le débord des équerres sous celui-ci.

 

 

Voilà ce que ça donne une fois l'étagère à sa place. On voit bien que seules les vis du haut ont été posées

 

Les équerres larges empêchent les étagères de se déplacer vers l'extérieur, mais il restait la question du mouvement vers l'intérieur, au niveau du vide pour les jambes. J'ai de nouveau utilisé des équerres, fixées dans le plateau seulement, pour bloquer l'autre côté de chaque étagère. Des équerres étroites de 5 cm de longueur suffisent.

 

1-DSC01578

 

Pour éviter qu'un éventuel frottement ne vienne abîmer la surface laquée des étagères, j'ai recouvert un côté de chaque équerre par un morceau de feutre autocollant. Pour cela, j'ai découpé les formes adéquates dans les ronds en feutre fournis avec les étagères IKEA puis je les ai collées sur un côté des équerres (en l'occurence, sur la photo ci-dessous, on voit que le feutre a été collé du mauvais côté... Il aurait fallu le coller sur le côté externe de l'équerre. J'ai donc refait le collage... mais pas la photo !).

 

2-140125_TableCréation

 

Enfin, un petit coup de peinture blanche sur les équerres d'angle assurent de belles finitions.

 

3-DSC01502

 

A ce stade, on a déjà une table bien avancée ! On pourrait même s'arrêter là. Pour ma part, j'avais envie d'un grand casier de rangement supplémentaire qui occupe toute la largeur du plateau, et qui permette aussi d'amener la table à une hauteur de 90 cm que je trouve idéale pour travailler debout sans se faire mal au dos.

Pour créer ce grand casier au dessus du plateau, j'ai utilisé des tasseaux très larges, recoupés à la largeur de la table. J'ai ainsi obtenu deux morceaux de 80 cm de long sur 7 cm de hauteur. C'est cette hauteur qui va déterminer la hauteur du casier, à vous de voir ce qui vous convient !

 

2-DSC01523

 

Mes tasseaux ont été coupés en trapèze car mon plateau supérieur est débordant par rapport au plateau fin. Il vient s'enchâsser dans les tasseaux, ce qui assure sa fixation au reste de la table, tout en restant démontable. Pour cela, sous mon plateau supérieur, il y a une partie évidée dans laquelle les tasseaux rentrent pile-poil et fixent l'ensemble. Si vous utilisez un plateau classique plat, vous pourrez le fixer aux tasseaux avec des équerres placées sous le plateau, comme on l'a fait pour le plateau fin.

Et si comme moi, vous voulez un plateau supérieur démontable, il suffit de visser sous votre plateau un cadre en tasseau fin qui viendra s'encaster dans les tasseaux épais. Je ne sais pas si je suis très claire, là...

 

3-DSC01529

 

Un petit tour par la case peinture...

 

4-DSC01530

 

Puis on fixe les tasseaux peints au plateau fin. Pour cela, on les maintient au plateau fin à l'aide de serre-joints, puis on pré-perce le plateau fin et le tasseau par dessous à l'aide d'une perceuse :

 

5-DSC01563

 

Enfin, on visse le tasseau au plateau fin par le dessous, en utilisant des vis assez longues (de l'ordre de 6 à 7 cm). Vu la largeur du plateau, j'ai utilisé 3 vis par tasseau (deux aux extrémités et une au milieu) : 

 

6-DSC01565

 

Dernière étape : on consolide la fixation par la pose de deux petites équerres courtes (2 cm) aux extrémités du tasseau qui permettent de jointer tasseau et plateau fin :

 

7-DSC01567

 

On répète l'ensemble de l'opération à chaque extrémité de la table. Si la table est grande et/ou que le plateau supérieur n'est pas très rigide, il peut être prudent de rajouter un troisième tasseau pour soutenir le plateau supérieur dans son milieu et éviter qu'il ne ploie. C'est ce que j'ai fait ici avec une chute de tasseau un peu plus courte, que j'ai juste posée sans la visser sur le plateau fin. Au final, on obtient ceci :

 

8-DSC01572

 

Voilà, c'est presque fini ! Il suffit ensuite de poser le plateau supérieur sur les tasseaux, soit en l'enchâssant sur les tasseaux dans le cas d'un plateau de table évidé sur la face inférieure comme le mien ou d'un plateau sous lequel on a fixé un cadre fabriqué avec des tasseaux fins à section carrée ; soit en le fixant aux tasseaux grâce à de petites équettes courtes comme dans l'étape précédente.

 

2-DSC01580

Et voilà, mon grand casier est formé !

Allez, un dernier détail : la fixation de la crédence sur le côté plein du piétement. Très pratique pour recevoir des crochets à ustensiles, des pots à crayons ou à ciseaux, ou plus simplement des ouvrages en cours !

 

1-DSC01749

 Mais si vous manquez de place, vous pouvez aussi utiliser ce bord plein pour placer votre table contre un mur. Certes vous ne ferez le tour de la table que sur trois côtés, mais la table occupera moins de place dans la pièce.

 

Et voilà ! Table terminée, prête à être mise en service ! Sur la mienne, j'ai placé un grand tapis de découpe auto-cicatrisant de 60 x 90 cm, et une nappe de repassage faite maison, dont je vous reparlerai plus tard...

 

5-DSC03893

 

J'ai essayé d'être la plus claire et précise possible dans ce pas-à-pas, mais si des zones d'ombre persistent, n'hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires.

 

Et maintenant, à vous de jouer !

 

bannièreAbracadacraft

 

Posté par Pipoune72 à 23:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



24 mars 2015

Lunch bag

En attendant le tuto de la table de découpe, je vous présente aujourd'hui un petit projet couture (parce que c'est pas le tout d'avoir un bel atelier, encore faut-il s'en servir ;-)).

Chaque jour, j'amène ma gamelle au boulot, ce qui m'évite de manger à la cantine pas bonne-trop chère (vous allez tout savoir !). Jusqu'ici, pour emmener mon plat, mon yaourt et mon fruit, j'utilisais un bête sac en papier récupéré de divers shopping. Sauf que régulièrement, le sac se baladait dans le coffre de la voiture et je retrouvais mes précieuses victuailles toutes éparpillées... Et je ne vous parle pas des fois où le pot de vinaigrette se mettait à fuir dans le sac... Ou bien les fois où le sac était tout taché ou trempé parce que posé dans un frigo pas tout à fait nickel...

Il fallait que ça cesse (trop dure, ma vie...) ! Il me fallait un sac imperméable, facile à nettoyer, capable d'absorber les petites fuites de liquides, et qui ferme...

Après pas mal de furetages sur Pinterest, j'ai finalement opté pour le modèle d'Ayumi qui répondait au cahier des charges et qui avait le bon goût d'être accompagné par un tuto limpide.

Puis j'ai réuni quelques tissus printaniers :

 

01-DSC04028

 

Au programme, du coton enduit pour l'extérieur du sac (imperméable aux tâches et aux frigos humides...), du tissu éponge vert pour la doublure (capable d'absorber les petites fuites liquides), un coton un peu épais rouge pour la bordure du sac, que j'ai entoilé pour améliorer la tenue, et une cotonnade légère beige pour le sur-sac.

 

Et quelques coups de ciseaux et d'aiguilles plus tard...

 

04-DSC04071

Mon lunch bag était prêt !

 

Allez, suivez le guide pour les détails :

 

02-DSC04029

 

Les dimensions ont été choisies pour s'adapter à ma boîte de repas : 24 cm de longueur, 15 cm de largeur et 20 de hauteur. Les anses mesurent 22 cm de long sur 2 cm de large.

 

05-DSC04061

 

Zoom sur la jonction entre le coton enduit et la bordure du sac. Grâce à l'entoilage, le sac se tient bien tout seul et reste debout même à vide. Très pratique pour le remplir.

 

08-DSC04048

 

Sur le dessus, il y a un sur-sac qui se ferme avec un cordonnet et qui permet de garder les aliments à l'intérieur du sac. Fini la pomme qui valdingue dans le coffre !

 

 

06-DSC04095

 

07-DSC04043

 

Le sur-sac s'ouvre totalement de façon à ne pas limiter l'accès à l'intérieur du sac.

 

09-DSC04091

 

A l'intérieur, la doublure en éponge a été un peu galère à travailler (très épaisse), mais ma machine s'en est bien sortie et le tissu éponge remplit bien son rôle absorbant. Accessoirement, le côté moelleux amortit aussi les chocs éventuels (fini les fruits écrabouillés...). Comme elle est claire, on voit bien ce qu'il y a au fond du sac.

 

Au final, je suis ravie de mon lunch bag. Il est très pratique et ses dimensions sont parfaites. Et puis, en toute objectivité, je le trouve très joli et ça me met du baume au coeur pour préparer mon frichti tous les matins avant de partir au boulot !

 

1-DSC04054

 

D'ailleurs, mes collègues lorgnent dessus...

 

 

Posté par Pipoune72 à 22:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 mars 2015

L'atelier

Durant ma longue absence bloguesque, j'ai investi pas mal de temps à rénover puis à aménager la pièce qui allait devenir MON ATELIER !

1-DSC03894

 

Un truc dont j'aurais même pas osé rêvé : une pièce pour moi toute seule, à aménager à mon envie, à investir à tout moment de la journée, pour 5 minutes ou pour 5 heures, et où je peux laisser tout en plan sans avoir à tout ranger à chaque fois. Un lieu de refuge, de création, d'inspiration...

 

Sauf qu'avant d'en arriver là, il y avait pas mal de boulot...

La pièce, avant...

 

Arrachage de papier peint verdasse tout taché (tout un poème...), lessivage, enduit, ponçage, impression, peinture plafond - fenêtre - murs... La routine quoi !

 

1-DSC00844

 

Et puis après le temps des travaux, est venu le temps de l'ameublement...

 

Une large table centrale, idéale pour les découpes, le report des patrons ou le repassage ; mais aussi pour toutes les activités créatrices des enfants, avec son tabouret de bar dissimulé sous le plateau et son grand tapis de découpe auto-cicatrisant.

 

1-DSC03872

 

C'est une création maison, qui recèle de tas de rangements pour les grandes feuilles de papier, les grandes règles, mais aussi les livres de couture et de couture, les classeurs de patrons, les panières de pelotes... Si ça vous dit, je vous préparerai un petit billet tuto pour la fabriquer vous-même.

 

2-DSC03873

 

 

1-DSC03896

 

2-DSC03897     3-DSC03899

 

Un long plan de travail pour installer les machines à coudre... Deux mètres pour avoir de la place à droite et à gauche de la machine à coudre et de la surjeteuse, pour positionner la table d'extention, les grands ouvrages ou tout simplement les bouquins, les instructions, la poubelle de table, bref tous les tas de bidules qui savent si bien encombrer notre espace de travail !

 

1-DSC03875

 

2-DSC03877

4-DSC03876

 

 

... posé sur deux blocs tiroirs pour ranger tout le petit matériel, de couture, de scrapbooking, la mercerie, les bobines, les cônes, les rubans, les dentelles et autres biais...

 

2-2015-02-11

 

... et surmonté d'une longue étagère pour disposer des petits bocaux à boutons aussi utiles que décoratifs au dessus...

 

5-DSC03886

 

... et des pots à crayons, feutres, pinceaux, ciseaux et autres cutters en dessous !

 

4-DSC03878

 

Un grand buffet créé de toutes pièces à partir d'éléments de cuisine pour ranger les tissus, les papiers, les cartes et les enveloppes, mais aussi les boîtes de chutes...

 

1-DSC04098

 

En haut, des portes battantes qui s'ouvrent sur de spacieuses étagères...

 

3-DSC03889

 

5-DSC03888

 

En bas, des tiroirs très pratiques pour ranger les tissus (encore, ahem...), les entoilages, les molletons...

 

4-DSC03891

 

Et enfin, une confortable banquette, pour accueillir petites et grandes siestes, séances de lecture, et cocooning des poulettes pendant que Maman travaille dans l'atelier...

 

4-DSC03901

 

L'éclairage a été pensé pour pouvoir travailler confortablement le soir...

 

4-DSC04106

 

6-DSC03892

 

 

La dernière main a été mise récemment avec la mise en place de la déco...

 

4-DSC03887

3-DSC03879

Les zozios offerts par Catherine ont tout naturellement trouvé leur place...

 

5-DSC03900

 

Au final, un endroit que j'adore, qui me ressemble et où je me sens dans mon élément. Une fierté et une grande joie aussi, de constater que toute la famille s'y retrouve, à différents moment de la journée et que l'énergie qui se dégage de cet atelier parle à tout le monde ! Et ce que j'aime par-dessus tout, c'est que mon atelier est ouvert sur le salon et sur la cheminée et que même quand j'y travaille seule, je suis toujours connectée à ma famille.

Allez, je vous laisse, je retourne dans mon petit paradis...

 

2-DSC00892

 

 

bannièreAbracadacraft

 

 

Posté par Pipoune72 à 01:53 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 mars 2015

Ohé ? Y'a quelqu'un ?

Toc toc toc !

- Laisse tomber, y'a personne, il est à l'abandon ce blog !

- Tu crois ?

- Meuh oui, regarde ! Pas un billet publié depuis 1 an !

- Un an ?!! Ah ouais, quand même !!

- C'est dommage, c'était bien ce blog !

- Ouais, en plus, c'est même pas fini, le dernier billet s'intitulait "Prémices"... Tu parles !

- Attends, je me demande si j'ai pas vu de la lumière là-bas...

 

Stop ! On se calme !

Oui, j'assume, j'ai fait une petite pause (heu bon d'accord, une longue pause) avec le blog.

Et pourtant, l'envie était bien toujours là, et souvent je me disais "Allez, cette semaine, je publie !". Et puis, voilà voilà...

A vrai dire, depuis ma reprise du travail, ça s'est avéré difficile de tout concilier, entre les 3 poulettes, la rénovation de notre maison, la direction de la chorale, et le maintien de mes activités de survie que sont tricot et couture. Du coup, il fallait bien que quelqu'un trinque et vu que ça me semblait difficile de rendre la maison ou de donner une poulette (:-o) et que le boulot était un mal nécessaire, eh bah c'est le blog qui a pris !

Aujourd'hui - attention, résolution ! - je voudrais essayer de renouer avec cette belle parenthèse qu'est ce blog. J'ai arrêté la direction de choeur depuis  septembre, les grandes poulettes ont trouvé leurs marques dans notre nouveau quartier, MicroPoulette commence à être plus autonome et la maison commence vraiment à ressembler à quelque chose.

Pour ce billet de reprise, et pour faire comme si de rien n'était, je vous montre la suite et la fin de l'ouvrage Prémices... avant de vous préparer une petite série autour de l'aménagement de mon atelier (whahh, le teasing d'enfer !).

 

4-DSC03941

 

Tadaamm ! Et oui, ça n'était pas un bonnet, mais bien le Flower Cardigan !

 

Construction hyper intéressante, qui commence au milieu du dos par le coeur de la fleur.

 

5-DSC03928

 

Et ensuite, voyage sans arrêt ni correspondance jusqu'à la maille finale.

 

6-DSC03936

 

Mini Poulette est ravie de son gilet !

 

1-DSC03959

Il taille assez grand (j'ai fait du 6 ans pour une Mini de 5 ans et demi) et les devants sont un peu plongeants.

J'ai choisi des boutons fleur aux coloris assortis pour rester dans le thème. Mini Poulette a insisté pour ajouter une petite breloque en étoile dans le dos... Eh oui, on est fille ou on ne l'est pas !!

 

7-DSC03950

 

J'ai adoré tricoter ce gilet qui assure un tricot sans ennui, où je me suis régulièrement émerveillée de l'intelligence de la construction et de la qualité des finitions.

 

3-DSC03951

Quant à la laine, j'ai choisi la Rialto de chez Debbie Bliss. Pure merinos ultra wash, une jolie couleur prune, et surtout un rendu hyper régulier qui fait bien ressortir le relief, on ne peut être que séduit !

 

The fiche technique:

  • Laine: 6 pelotes de Rialto DK de Debbis Bliss, colori Prune (23062), tricotée en 4 (tout juste assez, j'ai dû détricoter l'échantillon pour finir)
  • Modèle: Flower Cardigan de Ewelina Murach, disponible sur Ravelry.
  • Taille: 6 ans, pour une grande Minie de 5 ans et demi.
  • Mon avis: Construction très originale, sans aucune couture et avec des finitions impeccables et des tas de détails très aboutis. Un gilet passionant à tricoter et au rendu très charmant. Je recommande !

 

 

Allez, je vous dis à très vite ! Promis juré !

 

2-DSC03955

 

Posté par Pipoune72 à 00:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 février 2014

Prémices...

Ne serait-ce pas déjà le printemps qui pointe son nez ?

 

3-DSC01780

 

Les petites fleurs se glissent un peu partout...

 

2-DSC01779

 

 

... et jusque dans les tricots !...

 

1-DSC01752

 

 

 

Posté par Pipoune72 à 23:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

12 février 2014

Visite du salon

Au plein milieu d'une période totalement surchargée de boulot, je me suis offert une petite parenthèse vendredi soir, une bouffée d'oxygène, pour aller visiter le salon de l'Aiguille en Fête à la porte de Versailles.

 

1-IMG_4368

 

En effet, grâce à Christelle, j'ai eu la chance de gagner une invitation pour ce grand moment de fête pour tous les amoureux du fils et des aiguilles. Ce genre de cadeau ne se refuse pas, et malgré mon emploi du temps ultra chargé, j'ai sauté dans le RER après ma journée de boulot vendredi et je suis allée me régaler de belles étoffes, de laines soyeuses et colorées et surtout de belles rencontres avec des personnes aussi chaleureuses que passionnées.

J'ai passé un très bon moment dans les larges allées du salon, presque désertes. Oui oui, car cette année, le salon proposait une soirée nocturne et c'était visiblement une bonne idée car, contrairement à la dernière fois, les stands n'étaient pas pris d'assault et on pouvait circuler tranquillement, prendre le temps de regarder, d'admirer, de flâner sans se faire bousculer, et aussi de papoter avec les visiteuses ou les animatrices des stands. Une vraie bonne idée ce nocturne !

Bon, je dois avouer que malgré toutes mes bonnes résolutions, je n'ai pas pu m'empêcher de ramener quelques menues fournitures...

Vous voulez voir ?

Allez, je commence par la galerie bleue...

 

2-DSC01676

3-DSC01683

 

De beaux voiles de coton, à des prix épatants (5,50 € le mètre !!), sur le stand d'EuroTissus. Ils vont ouvrir une boutique à Paris, vers République, au mois de mars. Inutile de vous dire qu'avec un rapport qualité prix pareil, je vais y aller faire un tour...

Quelques pelotes d'Arobas chez Plassard, une commande de MaxiPoulette qui veut absolument un cache-coeur (alors que j'avais plutôt prévu une tunique, ahem...).

De jolis boutons à 20 centimes piochés dans une immense caisse pleine à rabord.

Deux feuilles de transfert pailletés achetés chez Ki Sign, en plus de flex blancs et noirs.

Un coupon de 50 cm de liberty en velours, acheté chez Tissus Anglais à 19 € le mètre, très intéressant pour les petites jupes d'hiver. Je connaissais la boutique pour ces liberty imbattables et pour le petit accent plein de charme de sa responsable, mais je ne savais pas que le Liberty existait aussi en velours et j'ai été bluffée par sa finesse. Une belle découverte déclinée en bleu ici et en beige un peu plus bas...

 

Je me suis aussi constitué une petite galerie rose et prune... (c'est vrai que ça manquait à la maison, ahem...)

 

5-DSC01690

 

4-DSC01688

 

Cette fois, les pelotes sont de la Rialto DK de chez Debbie Bliss, achetée à -40% chez So Fil. 4,50 € pour de la pure laine utlra douce et ultra lavage, c'était une affaire. Je les destine à un Flower Cardigan pour MiniPoulette.

 

Et puis, pour faire bonne mesure, des tons plus neutres dans une galerie de beiges et d'ocres... où on retrouve le liberty velours beige fleuri cité plus haut... accompagné de deux cotons imprimés pour des petits tops d'été tout légers.

 

6-DSC01705

 

Avec aussi une petite tuerie dénichée chez Aimée de l'Oisiveté, où j'ai passé un temps infini à me décider tant les laines et les couleurs étaient toutes plus belles les unes que les autres : un échevau d'Alice, de chez Juno. Un mélange tout doux de laine, de soie et de cachemire, dans une couleur très subtile de beige rosée, pour me tricoter un petit doudou de cou (bah tiens ! Y'a pas de raison de s'oublier non plus !).

 

7-DSC01720

 

Je suis rentrée chez moi à 22h30, épuisée mais ravie, avec des petites étoiles plein les yeux de toutes les merveilles que j'avais vues.

Et maintenant, mes doigts fourmillent, mes ciseaux frétillent, mes aiguilles s'impatientent, et j'espère bien vous montrer quelques réalisations très bientôt !

 

Posté par Pipoune72 à 00:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,