Maintenant que je suis en congé mater, je dévore des pages et des pages, lors de mes petites siestes de l'après-midi notamment. En plus, ma copine Tynn a eu l'idée royale de m'envoyer son best-off lecture, autant dire que j'ai de quoi voir venir car j'avais déjà moi-même une petite liste d'idées (d'ailleurs, je crois que je peux envisager des triplés après MicroPoulette si je veux avoir le temps de tout dévorer ;-)).

Alors, j'avais envie de vous faire partager mes impressions de lecture chaque mois. Après les cinq livres lus en mars, en voici trois autres pour commencer avril.

 

120403_LectureDuMois

 

Le Coeur Cousu, de Carole Martinez

C'est un livre à l'ambiance très particulière, qui crée un univers mystérieux et captivant, et dont l'histoire est difficile à raconter. Le lecteur suit le parcours d'une lignée de femmes qui se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse, dotant sa propriétaire de pouvoirs mystérieux et d'un don unique. La première de ces femmes, Frasquita, y découvre des fils et des aiguilles et devient une couturière très particulière. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, qui la conduira, elle et ses enfants, aux portes du désert.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance plutôt étrange et l'univers unique que l'auteure crée dans ce premier roman et qui sait vous accrocher tout de suite. L'histoire ménage plein de rebondissements, tout en restant dans cet univers plutôt sombre et mystérieux à la fois. Le genre de livre qui vous attache de plus en plus au fil des pages, qu'on termine à regret et qui vous poursuit longtemps.

 

Le Goût des Pépins de Pommes, de Katharina Hagena

A la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu'elle va en faire. Au départ, elle n'envisage pas de la conserver, mais à mesure qu'elle se redécouvre chaque partie de la maison et du jardin, les souvenirs remontent et l'amènent à reconstituer l'histoire familiale et lui révèlent un attachement qu'elle n'imaginait pas.

J'attendais beaucoup de ce roman dont j'avais lu du bien à plusieurs endroits et je dois dire que j'ai été un peu déçue. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire que j'ai trouvé plutôt longuette et sans vraiment d'intérêt. Certes, l'atmosphère des anciennes demeures oubliées que l'on retrouve est bien retracée, et qui ne fantasme pas sur l'idée d'hériter d'une de ces belles maisons de famille où on a tant de souvenirs d'enfance, visuels, auditifs ou olfactifs, mais j'ai trouvé qu'à bien des endroits l'histoire n'avançait pas et je n'ai pas bien compris vers quoi le roman tentait d'emmener son lecteur. Je n'ai pas eu de mal à le lire, mais je l'ai refermé en restant un peu sur ma faim.

 

Les Déferlantes, de Claudie Gallay

Ah ! Voici un roman très particulier ! Je dois dire que j'ai mis longtemps à rentrer dedans. J'ai dû mettre plus d'une semaine à lire les cinquantes premières pages, et seulement quatre jours à lire les 500 autres !! Il faut un moment pour s'imprégner et apprécier l'atmosphère assez âpre du livre et les personnages plutôt cachés et compliqués de ce roman. L'histoire semble se dérouler très lentement, sans qu'on sache bien vers quoi on va. Et puis, au fil des pages, on s'accorde au rythme lent de cette histoire qui oscille sans cesse entre ombre et lumière, on apprécie les personnages qui pour une fois ne sont pas caricaturaux et le côté si réaliste de l'écriture et du tempo.

L'histoire en elle-même est bien construire. La narratrice, employée par le Centre ornithologique, est venue à la Hague pour compter les oiseaux et petit à petit, elle s'est fondue dans le paysage, se faisant accepter par les habitants de cette région âpre et sauvage à la fois. L'arrivée de Lambert va réveiller le passé et les secrets de ce village...

Au delà des lourds secrets qui pèsent sur ce village de la Hague et qu'on découvre et comprend peu à peu, presque à la façon d'un polar, le roman nous invite à une réflexion sur les choix de vie qui permettent ou non de rebondir, sur le changement, sur le renouveau après la souffrance, sur le vide affectif et l'absence. Un roman qui m'aura finalement prise aux trippes et qui m'est resté dans l'âme pendant longtemps. Peut-être pas un coup de coeur passionnel, mais une vraie rencontre littéraire qui se déguste !

 

Et vous, vous avez lu ? Vous avez aimé ? Ces livres là ? D'autres ?