Aujourd'hui, comme promis, je vous propose un tuto pour construire votre table de découpe.

 

1-DSC03873

 

D'abord, une petite description (le teasing quoi !) ...

Dans mon atelier, cette table sert au report des patrons, à la découpe et au pliage des tissus, au repassage, à l'assemblage des pièces. Et à beaucoup d'autres choses aussi ! Scrapbooking, coloriage, peinture, découpage etc etc etc ! C'est vraiment la pièce maîtresse de l'atelier.

Elle est conçue pour pouvoir 1/ tourner autour (bien plus facile pour découper et reporter), 2/ travailler debout à la bonne hauteur, 3/ pouvoir travailler assis, mais sans que le siège soit gênant le reste du temps, 4/ apporter plein de rangements, 5/ être facilement mobile et démontable, 6/ être esthétique !

Au niveau rangement, elle associe des cases multi-usages et un grand compartiment de faible hauteur, très pratique pour ranger les grandes règles, les tapis de découpe, les feuilles de patron ou les grandes feuilles de papier. Je me sers des casiers comme bibliothèque pour les livres de couture et les magazines, ainsi que pour les patrons, rangés dans des gros classeurs colorés. Ils accueillent aussi des panières en osier remplies de pelotes, des boîtes de fournitures (perles, tricot) et un panier avec les ouvrages en cours.

 

        2-DSC03895        3-DSC03896

 

Sur un des côtés, il y a une crédence qui permet de glisser les pièces découpées avant couture et les en-cours, et d'accrocher des cintres ou divers ustensiles à l'aide de petits crochets.

 

1-DSC03899-001

 

Les fournitures...

Pour reproduire ma table, il vous faudra :

  • trois étagères Expedit IKEA à 4 cases (on me dit dans l'oreillette qu'elles s'appellent maintenant Kalax). Elles ont une dimension d'environ 80 x 80 cm, sur 40 cm de profondeur.
  • un grand plateau de 180 cm de long x 95 cm de large, suffisamment épais pour assurer une bonne rigidité. J'ai déniché le mien sur le bon coin. C'est un très beau plateau massif ancien, qui servait de table d'atelier à un peintre amateur. J'ai tout de suite aimé son côté vieilli, déjà utilisé, presque rustique, pour contraster avec le côté très moderne et épuré des étagères IKEA et du reste de la pièce. Mais vous pouvez aussi bien acheter une planche épaisse dans n'importe quel magasin de bricolage, ou encore un morceau de plan de cuisine sur-mesure. Les dimensions sont à adapter à votre espace, mais dans une optique de découpe, un minimum de 150 cm de long est confortable pour les grands coupons. Si on veut pouvoir se ménager un espace libre pour placer ses jambes lorsqu'on s'assoit, il faut un minimum de 165 cm de long.
  • un plateau assez fin de 170 x 80 cm de large. Une épaisseur de 18 mm suffit. J'ai acheté le mien au rayon découpe de Castorama. Il est en mélaminé.
  • 4 petites équerres métalliques étroites (1cm de large) de 2 cm de côté
  • 4 équerres métalliques étroites (1cm de large) de 5 cm de côté
  • 4 équerres métalliques larges de 4 cm x 4 cm

  • 2 plaquettes droites en métal de 5 cm de long

 

2-DSC01491

 

  • un tasseau de 7 cm de largeur et 2 cm de hauteur. Il en faudra 2 ou 3 morceaux de 80 cm de long.

 

1-DSC01497

 

  • de la peinture blanche et du chant autocollant blanc pour les finitions

 

1-DSC01500

 

  • quelques vis, courtes et longues
  • des patins en silicone

 

Bon, et maintenant, comment faire ?

La première étape consiste à monter les étagères IKEA et à coller les patins en silicone sur le dessous, à la place des pieds fournis. C'est surtout utile si on veut pouvoir déplacer la table facilement car les patins en silicone assurent un glissement facile et durable de la table sur le sol. Je suis amenée à repousser la table assez souvent pour pouvoir tirer le double lit de la banquette. Je voulais être sûre que les pieds ne se décollent pas et puissent glisser sans effort.

 

Deux étagères dos à dos, face inférieure sur le dessus.

 

Ensuite, il faut assembler deux étagères ensemble, dos à dos, de façon à obtenir un cube de 80 x 80 x 80 cm environ. Pour cela, on utilise deux petites plaques en métal de 5 cm de long que l'on fixe avec des vis sur le dessous des étagères. La troisième étagère reste indépendante.

 

3-DSC01493

 

Il s'agit maintenant de passer à l'assemblage des éléments. Comme vous l'avez compris, les étagères servent de piètement à la table. Le bloc de deux étagères assemblées constitue l'un des pieds et sera placé à une extrémité du plan, et l'étagère restante constituera le second pied, placée à l'autre extrémité, les cases de l'une étant perpendiculaires aux cases des autres. Entre les deux blocs, on ménage un espace d'environ 50 cm. Cet espace sera occupé par un tabouret de bar, qui servira à s'assoir à la table. Quand on travaille assis, on tire le tabouret devant la table et on libère ainsi l'espace pour glisser ses jambes. C'est sur cet espace que vous pouvez jouer pour adapter la longueur de votre table à la place dont vous disposez. On peut même accoler les étagères et ne pas garder d'espace libre si on ne veut pas pouvoir s'assoir à la table. Dans ce cas, on obtiendra une longueur de 120 cm, plus facile à caser dans les petites pièces.

Pour fixer les élements entre eux, on va venir poser un plateau fin au-dessus des étagères. Il faut bien penser à adapter la longueur de ce plan à votre configuration, selon la dimension que vous avez choisie pour l'espace libre.

 

Le plateau fin, juste posé sur les étagères-piètement.

 

Tout d'abord on assure les finitions, en collant du chant autocollant sur les tranches du plan fin.

 

Pose du chant autocollant sur les tranches. Facile à poser et à recouper à la bonne dimension.

 

Ensuite, deux options. Si vous souhaitez une table fixe, et il suffit de fixer le plateau sur les étagères par des vis, ou mieux par des équerres fixées dessous. Pour ma part, je voulais pouvoir démonter la table, ce qui nécessitait une construction un peu plus astucieuse.

Pour cela, j'ai utilisé des équerres carrées larges de 4 cm, posées aux quatre coins du meuble et vissées dans le plateau fin seulement, mais débordant sous celui-ci. De cette façon, les étagères de soubassement viennent se bloquer dans les équerres, ce qui empêche tout mouvement vers l'exterieur. Pour autant, les étagères restent indépendantes du plateau. 

 

Ici le plateau a été décalé des étagères, pour vous montrer le débord des équerres sous celui-ci.

 

 

Voilà ce que ça donne une fois l'étagère à sa place. On voit bien que seules les vis du haut ont été posées

 

Les équerres larges empêchent les étagères de se déplacer vers l'extérieur, mais il restait la question du mouvement vers l'intérieur, au niveau du vide pour les jambes. J'ai de nouveau utilisé des équerres, fixées dans le plateau seulement, pour bloquer l'autre côté de chaque étagère. Des équerres étroites de 5 cm de longueur suffisent.

 

1-DSC01578

 

Pour éviter qu'un éventuel frottement ne vienne abîmer la surface laquée des étagères, j'ai recouvert un côté de chaque équerre par un morceau de feutre autocollant. Pour cela, j'ai découpé les formes adéquates dans les ronds en feutre fournis avec les étagères IKEA puis je les ai collées sur un côté des équerres (en l'occurence, sur la photo ci-dessous, on voit que le feutre a été collé du mauvais côté... Il aurait fallu le coller sur le côté externe de l'équerre. J'ai donc refait le collage... mais pas la photo !).

 

2-140125_TableCréation

 

Enfin, un petit coup de peinture blanche sur les équerres d'angle assurent de belles finitions.

 

3-DSC01502

 

A ce stade, on a déjà une table bien avancée ! On pourrait même s'arrêter là. Pour ma part, j'avais envie d'un grand casier de rangement supplémentaire qui occupe toute la largeur du plateau, et qui permette aussi d'amener la table à une hauteur de 90 cm que je trouve idéale pour travailler debout sans se faire mal au dos.

Pour créer ce grand casier au dessus du plateau, j'ai utilisé des tasseaux très larges, recoupés à la largeur de la table. J'ai ainsi obtenu deux morceaux de 80 cm de long sur 7 cm de hauteur. C'est cette hauteur qui va déterminer la hauteur du casier, à vous de voir ce qui vous convient !

 

2-DSC01523

 

Mes tasseaux ont été coupés en trapèze car mon plateau supérieur est débordant par rapport au plateau fin. Il vient s'enchâsser dans les tasseaux, ce qui assure sa fixation au reste de la table, tout en restant démontable. Pour cela, sous mon plateau supérieur, il y a une partie évidée dans laquelle les tasseaux rentrent pile-poil et fixent l'ensemble. Si vous utilisez un plateau classique plat, vous pourrez le fixer aux tasseaux avec des équerres placées sous le plateau, comme on l'a fait pour le plateau fin.

Et si comme moi, vous voulez un plateau supérieur démontable, il suffit de visser sous votre plateau un cadre en tasseau fin qui viendra s'encaster dans les tasseaux épais. Je ne sais pas si je suis très claire, là...

 

3-DSC01529

 

Un petit tour par la case peinture...

 

4-DSC01530

 

Puis on fixe les tasseaux peints au plateau fin. Pour cela, on les maintient au plateau fin à l'aide de serre-joints, puis on pré-perce le plateau fin et le tasseau par dessous à l'aide d'une perceuse :

 

5-DSC01563

 

Enfin, on visse le tasseau au plateau fin par le dessous, en utilisant des vis assez longues (de l'ordre de 6 à 7 cm). Vu la largeur du plateau, j'ai utilisé 3 vis par tasseau (deux aux extrémités et une au milieu) : 

 

6-DSC01565

 

Dernière étape : on consolide la fixation par la pose de deux petites équerres courtes (2 cm) aux extrémités du tasseau qui permettent de jointer tasseau et plateau fin :

 

7-DSC01567

 

On répète l'ensemble de l'opération à chaque extrémité de la table. Si la table est grande et/ou que le plateau supérieur n'est pas très rigide, il peut être prudent de rajouter un troisième tasseau pour soutenir le plateau supérieur dans son milieu et éviter qu'il ne ploie. C'est ce que j'ai fait ici avec une chute de tasseau un peu plus courte, que j'ai juste posée sans la visser sur le plateau fin. Au final, on obtient ceci :

 

8-DSC01572

 

Voilà, c'est presque fini ! Il suffit ensuite de poser le plateau supérieur sur les tasseaux, soit en l'enchâssant sur les tasseaux dans le cas d'un plateau de table évidé sur la face inférieure comme le mien ou d'un plateau sous lequel on a fixé un cadre fabriqué avec des tasseaux fins à section carrée ; soit en le fixant aux tasseaux grâce à de petites équettes courtes comme dans l'étape précédente.

 

2-DSC01580

Et voilà, mon grand casier est formé !

Allez, un dernier détail : la fixation de la crédence sur le côté plein du piétement. Très pratique pour recevoir des crochets à ustensiles, des pots à crayons ou à ciseaux, ou plus simplement des ouvrages en cours !

 

1-DSC01749

 Mais si vous manquez de place, vous pouvez aussi utiliser ce bord plein pour placer votre table contre un mur. Certes vous ne ferez le tour de la table que sur trois côtés, mais la table occupera moins de place dans la pièce.

 

Et voilà ! Table terminée, prête à être mise en service ! Sur la mienne, j'ai placé un grand tapis de découpe auto-cicatrisant de 60 x 90 cm, et une nappe de repassage faite maison, dont je vous reparlerai plus tard...

 

5-DSC03893

 

J'ai essayé d'être la plus claire et précise possible dans ce pas-à-pas, mais si des zones d'ombre persistent, n'hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires.

 

Et maintenant, à vous de jouer !

 

bannièreAbracadacraft