Voilà un nouveau tuto qui vient compléter la série de billets destinés à vous aider à aménager VOTRE atelier !

Plusieurs d'entre vous m'ont demandé un tuto pour réaliser la nappe de repassage qu'on peut voir ici et que j'ai fabriquée moi-même. Et bien, aujourd'hui, c'est Noël ! J'ai enfin pris le temps de rédiger un petit tuto pour vous, de façon à vous guider dans la réalisation d'une nappe de repassage comme celle-ci :

 

DSC05908

 

Le cahier des charges que je m'étais fixé était le suivant :

  • une nappe à la bonne dimension
  • assortie à mes goûts et à ma déco
  • qui soit recto-verso, avec une face tissu et une face qui renvoie la chaleur
  • et qui protège parfaitement ma table, à la fois de la chaleur mais aussi de la vapeur du fer à repasser.

Ayant la chance d'avoir un atelier à demeure, je n'avais pas pour objectif de concevoir une nappe nomade. Si vous souhaitez une nappe facile à rouler et à transporter, je vous conseille de consulter l'excellent tuto que Christelle Beynetout a publié ici. Par contre, la version de Christelle n'est pas vapeur-proof, contrairement à la mienne, et sa méthode de réalisation est un peu différence. Mais rien ne vous empêche de faire un mix entre les deux ;-).

On y va ? Vous allez voir, c'est bien plus facile qu'il n'y paraît et cela pourra même vous permettre de faire du recyclage (ou pas !).

 

Pour fabriquer ma nappe de repassage, qu'est-ce qu'il me faudra ?

  • un joli tissu (qui vous plait et qui s'harmonise avec votre déco) pour les faces extérieures de la nappe
  • pour avoir un côté qui renvoie la chaleur, il faut également se procurer un tissu aluminisé qui réfléchira la chaleur
  • du molleton spécial manique (qu'on peut par exemple acheter ici ou ici) : il faut prévoir d'en acheter suffisamment pour en faire deux épaisseurs
  • du papier aluminium alimentaire bien épais (j'ai choisi un "super alu spécial cuisson" lisse de 18 microns d'épaisseur)
  • un rouleau d'adhesif aluminium haute température qu'on achète dans les magasins de bricolage
  • du biais très large (7 cm) : suffisamment pour couvrir le tour (périmètre) de votre nappe. Vue la largeur hors norme, je vous conseille de le préparer vous même.

 

La minute recyclage...

Pour ma part, j'ai choisi de profiter de ce projet pour faire de la récup'. J'avais deux vieilles nappes de repassage, l'une pour table à repasser et l'autre de format rectangulaire. Elles étaient défraichies, tâchées ou démodées, mais l'intérieur était encore utilisable !

J'ai simplement coupé le biais autour de ces nappes pour libérer les différentes épaisseurs qui les constituaient. J'ai ainsi j'ai pu récupérer deux épaisseurs de molleton (1 épaisseur dans chaque nappe) et le tissu aluminisé qui constituait l'extérieur d'une des deux nappes. Il m'a ensuite suffit de recouper l'ensemble de ce matériau aux bonnes dimensions et le tour était joué.

DSC03463

Mes deux nappes de récup': l'une pour table à repasser avec son tissu aluminisé que j'ai déplié et récupéré, l'autre rectangulaire plus classique avec un tissu marron que je n'ai pas conservé mais un molleton impeccable.

 

Comme le tissu aluminisé est difficile à trouver, cela peut être une solution économique et écologique pour s'en procurer. Vous pouvez aussi chercher du côté des magasins d'accessoires auto, en recyclant un écran de protection pour pare-brise été/ hiver. Certains sont faits dans ce genre de tissus.

 

Et maintenant, place au pas à pas !

Première étape : préparer les molletons

Pour cela, il vous faut tout d'abord déterminer la dimension de votre nappe. En fonction de l'endroit où vous voulez la placer, et/ou des dimensions des fournitures que vous avez, vous devez définir la longueur et la largeur de la nappe que vous voulez obtenir. Pour la mienne, j'ai choisi une largeur de 50 cm et une longueur de 95 cm, pour que ma nappe couvre bien toute la largeur de ma table de découpe.

Ensuite, découper deux épaisseurs de molleton aux dimensions voulues. Ne prévoyez pas de marge de couture.

Arrondir les angles en s'aidant d'un fond de bouteille ou de tout autre objet cyclindrique qui peut vous aider à tracer un cercle.

Deuxième étape : fabriquer un film d'aluminium

Pour que la nappe soit étanche à la vapeur, nous allons insérer un film d'aluminium entre les deux épaisseurs de molleton. Pour cela, il s'agit d'abord de constituer un film de la même dimension que votre nappe, à partir d'un rouleau de papier d'aluminium alimentaire (le plus épais possible) et d'un rouleau d'adhésif aluminum spécial haute température.

- Dérouler le papier d'alumium et découper plusieurs bandes de la longueur de votre nappe de repassage.

 

DSC02536

 

- Acoler autant de bandes d'alu que nécessaire pour obtenir la largueur voulue pour la nappe, en les faisant se chevaucher sur environ 1 cm.

- Solidariser ces bandes en les scotchant entre elles avec un adhésif aluminium spécial chaleur :

 

DSC03610

 

Au final, on obtient un grand film de papier d'alu aux dimensions de votre nappe comme ceci :

 

DSC03608

 

- Insérer délicatement ce film d'alumium entre les deux épaisseurs de molleton.

 

DSC03611

Ici le molleton du dessus était solidarisé d'origine avec le tissu aluminisé (récup' de vieille nappe de repassage)

 

- Fixer provisoirement l'ensemble avec des pinces clover (ou à défaut des pinces à linge). Ne pas utiliser d'épingles pour ne pas percer le papier d'alu !

 

Troisième étape : préparer les tissus extérieurs

 

DSC03614

 

- Découper le ou les tissus extérieurs aux dimensions de la nappe. Ne pas ajouter de marge de couture. S'aider des molletons comme patron pour tracer les arrondis des angles.

Là on peut vraiment laisser aller sa créativité quant au choix du tissu. Il faut juste veiller à ce qu'il soit assez épais tout de même et n'accroche pas sur le fer ou les autres tissus (éviter le velours ou la microfibre par exemple). Pour ma part, j'ai choisi une jolie toile de coton achetée chez IKEA d'un côté et mon fameux tissu aluminisé de récup' de l'autre côté.

 

Quatrième étape : monter le sandwich !

- Associer les deux tissus extérieurs à l'ensemble des deux épaisseurs de molleton séparées par le film d'aluminium et fixer provisoirement les 5 couches ensemble avec des pinces clover.

 

DSC03625

 

DSC03624

Ici on voit bien le sandwich en 5 couches : au dessus, la toile décorative, ensuite la première épaisseur de molleton, puis le film de papier d'aluminium, la seconde couche de molleton et enfin le tissu aluminisé (ou l'autre tissu décoratif) dessous.

 

- surfiler le bord avec un point zig-zag ou overlock, ou mieux surjeter les bords des 5 épaisseurs ensemble à la surjeteuse. Là, on est tranquille, ça ne bouge plus, toutes les épaisseurs sont solidarisées et il ne reste plus qu'à faire les finitions !

 

Cinquième étape : habiller les bordures avec un biais.

L'objectif de cette étape est de masquer les bords disgracieux par un biais qui assurera une jolie finition à notre nappe.

- A l'aide de pinces Clover ou de pinces à linge, fixer d'abord votre biais en place, endroit contre endroit, sur le bord de la nappe (peu importe par quel côté vous commencez). Soigner particulièrement les angles.

 

 

DSC05887

 

- Piquer ce biais à la machine (point droit) à environ 1 cm du bord. Attention, la gestion de la grosse épaisseur pose parfois problème à certaines machines. Faut parfois un peu aider le moteur...

- Retourner ensuite le biais sur l'autre coté de la nappe, de façon à enfermer la couture précédente et à masquer la tranche de la nappe.

- Sur l'autre face, faire un petit rentré de 1 cm sur le biais, puis fixer avec des pinces sur tout le tour de la nappe. Si le biais est un peu trop large, ne pas hésiter à dégarnir un peu  (comme ci-dessous) en retirant la largeur superflue.

 

DSC05888

 

- Là encore, bien soigner les angles !

DSC05889

 

- Vérifier que le débord du biais sur la nappe est bien régulier et homogène tout le long de la nappe mais aussi d'une face à l'autre.

- Une fois que le biais est bien posé, le piquer à environ 0,8 cm du bord. La seconde piqûre doit presque se superposer à la première (qu'on ne voit plus). Le biais se retrouve donc piqué sur la face de dessous et surpiqué à 2 mm du bord sur la face supérieure.

DSC05893

 

- Repasser soigneusement

DSC05890

Trop marrant de repasser la nappe de repassage ;-) !

 

Dernière étape : enjoy !

C'est le meilleur moment : on pose la nappe sur la table et... on admire !!

 

DSC05894

 

DSC05897

 

DSC05895

 

Petite vue recto-verso : impeccable des deux côtés, de quoi changer de côté au gré des saisons, des humeurs ou des besoins !

DSC05901

 

Voilà, c'est fini ! Vous voyez, c'est pas très compliqué !

En guise de retour d'expérience, je peux vous dire que j'utilise quasi quotidiennement cette nappe depuis environ 1 an et demi, et que 1/ elle n'a pas bougé et est bien résistante, 2/ ma table est impeccable : aucune trace de brulûre, ni de décoloration. Et pourtant j'utilise systématiquement la fonction vapeur de mon fer à repasser. Moi très contente, donc !

Je trouve quand même deux petits défauts à ma nappe : 1/ elle ne passe pas en machine (à cause de l'aluminium qui pourait se décoller ou se déchirer) et 2/ elle est assez épaisse et rigide. Ce dernier point ne me dérange pas car je la place à demeure sur une table où elle ne déborde pas. Mais si vous voulez par exemple qu'elle retombe le long de votre plateau de table ou encore qu'elle soit suffisamment fine pour ne pas vous gêner si vous la placez sous ou à côté de votre machine à coudre, il est sans doute possible de ne garder qu'une seule couche de molleton. Vérifiez quand même que cela protège suffisamment de la chaleur, mais je pense que oui (d'ailleurs, si vous validez, n'hésitez pas à venir le dire dans les commentaires).

Si c'était à refaire, j'essayerais de remplacer le film en aluminium par un morceau de couverture de survie. Je pense que ça doit faire le même effet de pare-vapeur, tout en étant plus fin, plus solide, en un seul morceau et peut-être même lavable. A essayer (là aussi, si vous le faites, allez hop ! direction les commentaires !).

Enfin, dernière suggestion, si vous voulez faire votre nappe de repassage pour recouvrir votre table à repasser, utilisez le patron de votre ancienne nappe pour tracer la nouvelle aux bonnes dimensions et servez vous du biais comme d'une coulisse en y glissant un élastique plat avant de fermer la couture du biais sur elle-même. En serrant l'élastique suffisamment, vous obtiendrez une nappe de repassage facile à fixer sur votre table à repasser. Dans ce cas bien sûr, ne garder qu'une épaisseur de molleton pour conserver un maximum de souplesse à l'ensemble.

 

DSC05907

Et maintenant, à vous de jouer !

A vos fils..., à vos aiguilles,... Cousez ! ;-))

 

 

 

Enregistrer